Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 04:13

 

Je commencerais ce billet en remerciant Nadine pour cette proposition de LC (Lecture Commune) qui m'aura permise de retrouver un auteur qui m'avait conquise et tellement intriguée avec "Aurpès de moi toujours", et que je n'avais pas lu depuis.

 

Kazuo Ishiguro est un auteur britanique d'origine japonaise qui explore de manière subtile et profonde le thème de la mémoire et du passage de l'enfance au monde adulte.

 

Comme avec "Aurpès de moi toujours", l'immersion dans l'univers de Ishiguro m'a demandée patience et assiduité, ses histoires se méritent, ses personnages prennent le temps de se dévoiler et le roman ne prend tout son sens qu'une fois le livre terminé.

C'est avant tout un auteur qui sait instaurer un climat dans ses romans, lire Ishiguro c'est comme entrer dans une quatrième dimension, on se coupe du temps, de l'espace, on est dans son monde à lui !

 

Quand nous étions orphelins nous plonge dans les années 30, entre Shanghai et Londres, le jeune Christopher va devoir se reconstruire et comprendre la disparition brutale de ses parents dans un pays dont il ne maitrise pas les codes.

 

Ishiguro offre toujours aux lecteurs des histoires complexes qui permettent plusieurs niveaux de lectures, certains seront plus sensibles à l'histoire d'amitié entre deux petits garçons de cultures différentes, d'autres y verront un clin d'oeil aux détectives des grands classiques mais il y est aussi question de la quête d'un monde meilleur, de la culpabilité d'être passé à côté de l'essentiel, de la mémoire qui prédispose à emprunter certains chemins de vie ...

Roman d'une grande richesse et d'une incroyable subtilité qui croit en l'intelligence de son lecteur ... et rien que pour ça, c'est un auteur à lire. 

 

Le seul bémol que j'apporterai, et il n'est possible qu'avec un peu de recul,  tient au fait que je ne garde presque aucune trace profonde, aucun souvenir fort ou image indélébile  de ses romans quelques semaines après les avoir lu ... et je ne saurais dire pourquoi !  

 

Cette lecture fut partagée avec Nadine et Claudialucia, leur avis sur leur blog respectif.

 

 

Le mot de l'éditeur :

Peut-on imaginer figure plus typiquement britannique que celle de Sherlock Holmes ? Aussi, quand on est né à Shanghai et qu'on se retrouve jeune orphelin transplanté dans l'Angleterre des années trente, est-il naturel de s'identifier au célèbre détective pour se faire une place dans la société. Et Christopher Banks y arrive assez bien : sa notoriété ne cesse de croître à mesure qu'il résout avec brio les affaires les plus complexes. Jusqu'au jour où il lui faut résoudre l'énigme ultime, celle qui implique le sens de toute sa vie : la disparition de ses parents à Shanghai... Quand nous étions orphelins est un livre époustouflant qui croque sans complaisance les sociétés britannique et chinoise au seuil de la Seconde Guerre mondiale. Un grand roman des origines, un somptueux roman historique. 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anis 07/08/2014 10:24

C'est un auteur que j'aime beaucoup aussi, et j'en ai lu plusieurs. Ce sont des histoires en demies-teintes, il n'y a peut-être pas vraiment d'événements marquants.

claudialucia 24/07/2014 21:14

Oui, c'est étrange que tu ne t'en souviennes pas... C'est pourtant un très bon roman mais peut-être n'y a-t-il pas assez d'émotion par rapport au personnage, on reste extérieur. Ce qui n'empêche pas que les thèmes de la mémoire, la dénonciation de la colonisation soient très intéressants. Mais le plaisir est intellectuel pas de l'ordre des sentiments, non??
Dans Les vestiges d'un jour, j'avais été très sensible à l'histoire de ces personnages qui s'aiment mais passent à côté de l'amour et donc de la vie parce qu'ils ne savent pas se libérer de leur éducation rigide, des codes sociaux. Cela me touche beaucoup. D'autre part la description des salons anglais n'est pas gratuite. Outre que c'est la fin d'un monde, c'est aussi à travers les discussions politiques la montée du nationalisme allemand, l'annonce de la seconde guerre mondiale...J'ai trouvé Les vestiges passionnant...

claudialucia 25/07/2014 19:29

Lis le , on verra ce que tu en penses. Nadine ne l'aime pas du tout.

Malika 24/07/2014 22:03

Je n'avais pas analysé ça de cette manière mais je pense que tu as raison, c'est précisément le manque d'émotion qui fait que je ne garde pas vraiment trace de ce roman.
Ton point de vue sur Les vestiges du jour titille vraiment ma curiosité !!

Les vestiges du jour m'intéressait beaucoup et tu me donnes encore plus envie

Valérie 23/07/2014 16:27

Je l'ai lu, tout comme Auprès de toi pour toujours. Maintenant, je sais sans aucun doute que ce n'est pas un auteur pour moi.

Malika 23/07/2014 16:37

Oh c'est drôle, je ne m'attendais pas à ce que cet auteur soit si peu apprécié mais je reconnais que c'est particulier.

Nadine 23/07/2014 14:54

Chère Malika, c’était un plaisir de partager cette lecture et j’adore ta critique, fine et subtile. Elle est excellente! Comme tu le dis si bien, il faut de la patience et de l’assiduité. Plusieurs niveaux de lecture sont possibles. Et il reste peu de trace… « Auprès de moi toujours », j’y avais été vraiment sensible. « Les vestiges du jour » est à mon avis d’un ennui mortel. L’auteur s’attarde à décrire les grands salons Anglais. Autrement dit, il ne se passe pratiquement rien. Et j’ai terminé la lecture en le survolant. Mais celui-ci, « Quand nous étions orphelins », je suis heureuse de l’avoir lu… Ce que j’ai aimé est sans doute cette force de l’amitié, de l’entraide, mais aussi l’image d’une enfance fragile et forte à la fois.
Bisous

Malika 23/07/2014 16:43

Tu vois on y est arrivé !! Merci encore de m'avoir proposé ce voyage dans l'univers d'Ishiguro, c'était une belle parenthèse même s'il ne m'en reste plus grand-chose ... Je suis prête pour une autre LC quand tu veux ...

Sophie S 23/07/2014 10:31

Les vestiges du jour m'était tombé des mains, car beaucoup trop lent à mon goût, peut-être qu'il prend le temps d'installer une ambiance mais j'y avais perdu le fil de l'histoire. A la lecture de ton billet, je ne vais pas retenter l'expérience !

Malika 23/07/2014 11:22

J'ai en effet l'impression que c'est un peu le dénominateur commun de tous des romans, il paraît en plus que Les vestiges du jour est son grand chef d'œuvre !!

Attila 23/07/2014 10:02

et bien voilà une pomme de discorde entre nous : j'ai pas du tout été emballée par "auprès de moi toujours" ..... pourtant c'est typiquement le genre de livre que j'affectionne mais .....il ne s'est rien passé !!!! le vide, le néant, l'ennui .... j'ai malgré tout un autre livre de ses livres quelque part dans une PAL : "les vestiges du jour" ... une amie m'a dit que c'était son meilleur .... à l'occasion je me plongerai dedans.

Malika 23/07/2014 10:29

Non, non on ne mettra pas "Auprès de moi toujours " sur le panthéon de nos désaccords ... Parce que j'aurais très bien pû passer à côté moi aussi , j'ai d'ailleurs bien failli et je comprends que la magie n'ait pas opéré pour toi !!
C'est effectivement un roman dans lequel il ne se passe pas grand chose avec une histoire très étrange, je l'ai lâché puis repris et au final j'ai aimé l'atmosphère, la relation entre les personnages et la fin qui, là encore, donne tout son sens au roman .
... Mais vraiment je comprends qu'on puisse ne pas aimer !

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com