Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 08:31

 

 

Vous le voyez partout, impossible de passer à côté en cette rentrée littéraire et vous n'y échapperez pas non plus ici !!! 

 

Cela fait un moment que je trépigne d'excitation à l'annonce d'un nouveau roman de Carrère, avant même tout ce raffut "Le royaume" était une priorité sur ma LAL, j'aime cet auteur depuis  "D'autres vies que la mienne" et "Limonov" ... lui et moi, c'est du sérieux !

 

Il est brillant et érudit tout en étant accessible et parfois touchant, c'est un auteur qui se pose beaucoup de questions, un curieux de comment tourne ce monde et ça j'adore, parce que moi aussi j'aimerais bien comprendre !

 

Avec Le royaume, Carrère s'attaque à du lourd, sujet limite tabou pour certains, la croyance, c'est sacrée ! Sujet hyper sensible pour d'autres, on touche quand même aux traditions ancestrales et profondes ! Sujet méga sérieux pour beaucoup parce qu'on ne plaisante pas avec la religion !

Et voilà donc, le brillant Carrère qui jette LE pavé dans la mare sans provocation ni sarcasme, mais en posant la question qui fâche : Comment des gens intelligents, cultivés et sensés peuvent encore croire aujourd'hui à cette rumeur qui court depuis plus de 2000 ans et qui dit Jésus serait le fils de Dieu ?! Un type qui serait ressuscité d'entre les morts, et qui serait né d'une mère vierge ... non mais qui croirait à ce genre de rumeur aujourd'hui ?!!!

 

Après toute une première partie qui relève de l'autofiction, dans laquelle Emmanuel Carrère nous parle des doutes et des croyances qui l'ont amené à écrire ce roman, nous entrons dans le vif du sujet qui relève cette fois de l'enquête, et dans laquelle il va confronter les différents évangiles et raconter ainsi la naissance du Christianisme.

 

On apprend énormément de choses d'un point de vue historique et théologique, d'autant que Carrère y apporte son propre son de choche, pertinent et érudit. Il y est surtout question de Paul et un peu de Luc, deux personnages cultivés et instruits qui ont eu un rôle déterminants dans la naissance du Christianisme.

 

La démarche de l'auteur est fascinante et le roman très ambitieux, ça manque parfois de fluidité, on peut déplorer quelques longueurs et lourdeurs mais Carrère a le mérite de s'attaquer à un sujet passionnant en confrontant les pensées de grands historiens et de grands intellectuels tout est restant dans le ton du roman, c'est un travail d'équilibriste parfaitement maitrisé et très audacieux, et un très beau cadeau pour le lecteur qui aime réflechir un peu .

 

Mon petit bémol est de ressortir de ce roman avec tout de même l'impression qu'il n'aura pas vraiment répondu à LA question de départ ... mais peut-être touchons nous là à quelque chose qui s'appellerait la foi, et qui reste un mystère total au final !

 

 

 

 

Le mot de l'éditeur :

Le Royaume raconte l’histoire des débuts de la chrétienté, vers la fin du Ier siècle après Jésus Christ. Il raconte comment deux hommes, essentiellement, Paul et Luc, ont transformé une petite secte juive refermée autour de son prédicateur crucifié sous l’empereur Tibère et qu’elle affirmait être le messie, en une religion qui en trois siècles a miné l’Empire romain puis conquis le monde et concerne aujourd’hui encore le quart de l’humanité.
Cette histoire, portée par Emmanuel Carrère, devient une fresque où se recrée le monde méditerranéen d’alors, agité de soubresauts politiques et religieux intenses sous le couvercle trompeur de la pax romana. C’est une évocation tumultueuse, pleine de rebondissements et de péripéties, de personnages hauts en couleur.
Mais Le Royaume c’est aussi, habilement tissée dans la trame historique, une méditation sur ce que c’est que le christianisme, en quoi il nous interroge encore aujourd’hui, en quoi il nous concerne, croyants ou incroyants, comment l’invraisemblable renversement des valeurs qu’il propose (les premiers seront les derniers, etc.) a pu connaître ce succès puis cette postérité. Ce qu’il faut savoir aussi, c’est que cette réflexion est constamment menée dans le respect et une certaine forme d’amitié pour les acteurs de cette étonnante histoire, acteurs passés, acteurs présents, et que cela lui donne une dimension profondément humaine.

Respect, amitié qu’Emmanuel Carrère dit aussi éprouver pour celui qu’il a été, lui, il y a quelque temps. Car, comme toujours dans chacun de ses livres, depuis L’Adversaire, l’engagement de l’auteur dans ce qu’il raconte est entier. Pendant trois ans, il y a 25 ans, Emmanuel Carrère a été un chrétien fervent, catholique pratiquant, on pourrait presque dire : avec excès. Il raconte aussi, en arrière-plan de la grande Histoire, son histoire à lui, les tourments qu’il traversait alors et comment la religion fut un temps un havre, ou une fuite. Et si, aujourd’hui, il n’est plus croyant, il garde la volonté d’interroger cette croyance, d’enquêter sur ce qu’il fut, ne s’épargnant pas, ne cachant rien de qui il est, avec cette brutale franchise, cette totale absence d’autocensure qu’on lui connaît.
Il faut aussi évoquer la manière si particulière qu’a Emmanuel Carrère d’écrire cette histoire. D’abord l’abondance et la qualité de la documentation qui en font un livre où on apprend des choses, beaucoup de choses. Ensuite, cette tonalité si particulière qui, s’appuyant sur la fluidité d’une écriture certaine, passe dans un même mouvement de la familiarité à la gravité, ne se prive d’aucun ressort ni d’aucun registre, pouvant ainsi mêler la réflexion sur le point de vue de Luc au souvenir d’une vidéo porno, l’évocation de la crise mystique qu’a connu l’auteur et les problèmes de gardes de ses enfants (avec, il faut dire, une baby-sitter américaine familière de Philip K. Dick…).
Le Royaume est un livre ample, drôle et grave, mouvementé et intérieur, érudit et trivial, total. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

sous les galets 29/09/2014 06:48

Donc tu es très enthousiaste dis donc, ce n'est pas une surprise bien sûr, ce livre semble suscité l'engouement et je m'en réjouis. Tu as fait un sacré billet : "brillant", "érudit" "accessible", punaise, il me tenterait presque ....je craignais que la seconde partie, (celle sur l'enquête sur les apôtres) m'ennuie, mais visiblement, ça n'a pas été ton cas ;-)

Malika 29/09/2014 08:46

Attention, soyons très clairs, la deuxième partie sur les évangiles est longues et parfois difficiles à suivre d'où un sentiment d'ennui qui peut vite arriver (je me dis d'ailleurs que ce n'est pas pour rien que Carrère t'a collé une scène "porno" en plein milieu comme un cheveu sur la soupe, histoire de réveiller et récupérer un lectorat qui foutait le camp !!).
Néanmoins, certaines lectures méritent qu'on se donne un peu plus de mal !

Indira 23/09/2014 09:09

Emmanuel Carrère ne laisse jamais indifférents, en bien ou en mal... mais ta critique donne envie :)

Malika 23/09/2014 12:27

Oui et c'est aussi ce que j'aime chez lui, il ne cherche pas à plaire ou à être dans l'air du temps .

Emma 22/09/2014 12:56

Pas sûre que ce soit pour moi, je vais me contenter de lire tous les avis des blogueuses et je crois que je n'ai pas fini, peut-être finirais-je par changer d'avis.

Malika 22/09/2014 13:54

C'est assez particulier et il faut tout de même être très intéressé par le sujet sinon la lecture ne peut qu'être perçue que comme fastidieuse !

claudialucia 22/09/2014 12:22

Impossible de ne pas connaître Carrère et pourtant je ne l'ai pas encore lu!! Mais j'aurais envie de commencer par un autre thème que celui-là! Quel est ton préféré?

Malika 22/09/2014 13:53

Ce n'est effectivement pas celui que je recommanderais pour une première lecture ! Mon préféré, et selon moi le plus révélateur de son talent, est Limonov !

Valérie 20/09/2014 20:16

Je suis encore si triste de ne pas avoir aimé ce livre que je vais avoir besoin de quelques jours pour m'en remettre. Et malheureusement, je n'ai pas été agacée par un seul et unique élément.

Malika 22/09/2014 17:49

Je ne pensais effectivement pas à cette critique et j'ai au contraire trouvé qu'il maitrisait bien son sujet et qu'il était vraiment dedans. Mes bémols se situeraient ailleurs, une certaine confusion dans l'enquête, pas mal de longueurs et de redondances mais au final et avec le recul, j'ai aimé.
Tu dois être hyper déçue du coup !!!

Valérie 22/09/2014 17:25

Dès la p.102, j'en avais ras le bol qu'il me parle de lui (alors que j'adore ça d'habitude). Là, vraiment, la mayonnaise n'a pas pris pour moi et pourtant, le thème me plaisait beaucoup. Pour moi, le sujet était trop grand pour lui (mais alors je suis absolument la seule à penser ça).

Malika 20/09/2014 21:55

Mince alors !!! À ce point ?! Je peux facilement deviner ce qui t'a déplu dans la seconde partie sur les évangiles , mais la première partie aussi t'a agacée ??

Alex-Mot-à-Mots 20/09/2014 19:35

Il est dans ma liseuse, il n'y a plus qu'à....

Laetitia 19/09/2014 15:21

Je trépignais également, mais j'ai du malheureusement le lâcher pour le moment, j'ai aimé la partie autofiction, mais la suite n'est pas à ma portée en ce moment, c'est bien sur très bien écrit comme d'habitude mais je suis incapable de me concentrer dessus. Pas assez roman pour moi. Il est certain que je reviendrai dessus du moins je l'espere.

Malika 19/09/2014 15:31

Oui c'est clair que la grosse partie concernant les évangiles demande une concentration et une certaine persévérance, j'y ai trouvé pas mal de longueurs, de redondances et j'ai parfois décroché mais ça vaut le coup de s'accrocher.

keisha 19/09/2014 14:50

Si je le lis, ce sera mon premier de l'auteur! J'ai lu quelques pages dans Lire, ça parait intéressant. Je m'intéresserais bien aux deux Paul et Luc, voir ce qu'il en dit. Après, croire ou pas, ça reste perso.

Malika 19/09/2014 15:33

Ce qui lui arrive assez rarement !

Philisine Cave 19/09/2014 15:22

J'aime beaucoup Carrère quand il ne parle pas de lui ! c'est tout.

Malika 19/09/2014 15:00

Pour un premier Carrère, celui-ci est peut-être un peu ambitieux mais pourquoi pas !
Attention, il ne parle pas de croire ou non en Dieu, ce serait un autre sujet, non là il traite uniquement du Christianisme et du fait de croire que Jésus est le fils de Dieu ... sujet beaucoup plus intéressant à mon avis .

Philisine Cave 19/09/2014 13:54

Je pense que je vais y échapper avec plaisir ! bisous

Nadine 19/09/2014 18:16

C'est exactement ça!!! Quel choc! Grandiose!

Malika 19/09/2014 14:06

Ah ?! Je perçois la "non-fan" de Carrère dans le son de ta voix !!! Me trompe-je ?!!

Nadine 19/09/2014 13:27

On le voit partout ce beau roman, tentateur!
Mais avant, je reviendrai te parler de" D'autres vies que la mienne"...;-)
Bonne journée Malika

Nadine 19/09/2014 18:18

Zut j'ai encore répondu au mauvais endroit!!! Comme je disais, c'est exactement ça! Quel choc, grandiose ce livre!!!

Malika 19/09/2014 14:07

Oh oui !!! Tu en es où ? Laisse moi deviner, tu l'as terminé et tu t'en remets tout doucement !!!

Attila 19/09/2014 12:58

tu me l'as déja fait acheter !!!!!! reste plus qu'à le lire ..... la question, et son traitement, m'intéresse au plus haut point ....

Malika 19/09/2014 14:56

Ah ouais !!! Je vais voir ça de plus près ...

Attila 19/09/2014 14:52

"un bonheur parfait" et le dernier "et rien d'autre" (celui que je vais lire) et "un sport et un passe temps" ..... je t'en reparle quand j'ai lu le dernier (il parait qu'il est GE-NI-AL) !

Malika 19/09/2014 14:38

Salter ? Je ne connais pas !!!

attila 19/09/2014 14:30

Je me dépêche !!!!! Mais je vais lire le Salter avant .....

Malika 19/09/2014 13:06

Viiiiite !!!!!! J'aimerais bien avoir ton point de vue sur plusieurs points !!

Mind The Gap 19/09/2014 12:10

Ce livre ne me tente pas même si Carrère est très intéressant à écouter. Il est en tête des ventes si on excepte le livre de l'es de Holland et tout le monde le plébiscite, il doit bien y avoir une raison à ce phénomène !

Malika 19/09/2014 12:32

Il pose une question qui intrigue pas mal de gens et pour les autres il y a sûrement la curiosité de lire l'interprétation que Carrère fait des évangiles.

Mior 19/09/2014 10:50

Je suis en plein dedans , engagée ds une lecture commune avec Val et Laure de Micmelo pour le 5 octobre . Pour l'instant , ce dont je suis sûre c'est que le billet ne sera pas facile à rédiger ! La lecture en est passionnante , mais pas tout le temps... J'ai adoré la première partie , qui n'est pas de l'autofiction mais bien un témoignage personnel à la Carrère : impudique et brillant
Merci pour ton billet

Malika 19/09/2014 12:12

Ah, ce serait ça de l'autofiction, alors non en effet ! J'avais une autre définition en tête, je crois d'ailleurs qu'il y a plusieurs écoles à ce sujet. En tout cas, on est bien d'accord, Carrère parle de lui ... et il le fait bien !

Mior 19/09/2014 11:50

Ah non ! Comme ds la première partie de " d'autres vies que la mienne" il s'agit de lui , raconté par lui-même quelques années plus tard , ce qui amène un tri , mais aucune écriture distanciée du genre " je est un autre "

Malika 19/09/2014 11:22

Je suis d'accord, le plaisir de lecture n'est pas égal sur les 630 pages !
Pour ce qui est de l'autofiction, la limite est souvent très mince avec Carrère, mais ça y ressemble en tout cas : mélange d'autobiographie et d'éléments fictifs liés au roman, parce que c'est bien un roman, plus qu'un témoignage, non ?

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com