Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 09:34

 

Ils ne sont pas si nombreux les lecteurs bienveillants de Beigbeder ! Alors forcément, quand j'en croise un, j'ai tendance à prendre son avis en considération .


C'est donc en lisant l'avis enthousiaste de Mind the Gap, que la tentation de lire Oona et Salinger m'est venue !! Alors merci encore Pat, parce que sans toi je passais à côté !

Qu'on aime ou non Beigbeder, on doit tout de même lui reconnaître une griffe, un style qui lui est propre. Ses romans ne pourraient pas être écrit par quelqu'un d'autre et on ne peut pas en dire autant de tous les livres (je ne citerai personne mais j'ai une liste à disposition !).


Si dans Oona et Salinger, il y est un peu question de lui, de sa manière désenchantée et parfois mélancolique de voir les choses, il y est surtout question de Oona O'Neill, fille du dramaturge Eugène O'Neill et de Jerry Salinger. Et on pourrait même dire que Beigbeder se fait plutôt discret, j'y ai perçu une marque de grand respect pour ses personnages, on sent qu'il les aime et ça en est extrêmement touchant.

 

Beigbeder part d'un fait réel, la rencontre amoureuse entre la jeune fille et le tout jeune écrivain en 1940.

Cette brève histoire d'amour, qui n'occupe que quelques lignes dans certaines biographies de l'un et de l'autre, va être pour le romantique Beigbeder l'occasion d'une formidable fabulation, il va réinventer la réalité (n'est ce pas tout ce que l'on demande à un écrivain ?), s'emparer d'une vérité que personne ne connait (pourquoi Salinger s'est retiré du monde et n'a plus rien écrit après L'attrappe-coeurs), et réécrire l'histoire d'Oona et Salinger (et si ça ce n'est pas un formidable exercice de fiction !!!).

 


Ce roman est intelligemment construit, ponctué de ces petites anecdotes qui rendent les mythes un peu humain, j'ai particulièrement aimé les pages sur Chaplin, Hemingway ou Truman Capote, et puis il y a aussi et surtout son regard empli d'admiration sur Salinger, auquel Beigbeder voue une admiration totale, l'analyse de son unique chef d'oeuvre et les sentiments qu'il prête au jeune écrivain américain m'ont presque fait regretter de ne pas avoir aimé L'attrape-cœurs (c'est dire !!!).


Roman plein de modestie et de respect d'un auteur pour un autre auteur, parce qu'il est touchant Beigbeder sous ses airs un peu "people" branché, on sent le type qui ne s'aime pas beaucoup, se fait peu d'illusion et se sert de l'humour et de la dérision comme d'un garde-fou, et ça j'aime beaucoup.


C'est un roman sur le chagrin, l'amour déçu et perdu, oui qu'on se le dise Beigbeder est un auteur romantique !

Il a trouvé des personnages absolument sublimes d'un point de vue romanesque, et il les met en scène en rendant parfaitement l'atmosphère de cette époque tourmentée et en même temps pleine d'énergie. Il aurait vraiment été dommage que personne n'écrive de roman sur Oona O'Neill - Chaplin, et je trouve que Beigbeder, qui soyons clair en est raide dingue, l'immortalise magnifiquement ici.

 

Après qu'est ce qui est vrai ? Qu'est ce qui ne l'est pas ?

Je revendique haut et fort faire partie de l'espèce fabulatrice, et la seule vérité qui m'intéresse dans un roman, est celle de l'auteur.

 

Beigbeder démarre son préambule en précisant que c'est un roman de pure "faction", tout y est rigoureusement exact : les personnages, les dates, les lieux et les faits. Le reste est imaginaire. Et il termine ce préambule ainsi :

"Les personnages de ce livre ayant eu des vies très secrètes, la place du romancier en fut augmentée d'autant. Mais je tiens à proclamer solennellement ceci : si cette histoire n'était pas vraie, je serais extrêment déçu."

 

Ce passage, à lui seul, m'aurait convaincue de lire Oona et Salinger !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nadine 12/10/2014 17:47

Coucou Malika, ton avis et celui de MTG ont suffit à me convaincre de lire ce livre. En plus, jaime énormément quand les auteurs ont cette touche de respect dans leurs mots, respect pour le vécu des gens qu'ils aiment. J'aime la personnalité de l'auteur que tu nous décrit à travers des mots enthousiastes. Si je comprends bien, c'est un authentique. Qu'il est beau ton billet!
Bonne journée, Nad

Emma 10/10/2014 08:42

Tu sais faire envie :-) Je le lirai peut-être, ce ne sera pas le premier que je lis de lui, de temps en temps j'aime bien.

Alex-Mot-à-Mots 08/10/2014 17:07

Beigbeder discret ? Impossible !

Malika 09/10/2014 09:06

Disons, plus discret que d'habitude !!!

Malika 09/10/2014 08:47

J'ai bien failli le mettre sur notre liste du 12 dec , histoire de faire changer quelques idée préconçues !!!

Sandra 08/10/2014 18:21

Si Beigbeder est un mauvais communicant, il faut vite qu'il te contacte, tu sais très bien vendre son livre à sa place! Cela étant, même si ton billet est élogieux, je ne suis pas sûre de le lire.

sous les galets 08/10/2014 15:42

Que te dire ma chère Malika...j'hésite à publier ici les extraits que j'ai trouvés vraiment, mais vraiment, mauvais ou dire que le langage Loft Story sur des it-girls des années 40, ça m'a gênée. Je ne te parle pas de la scène de rencontre avec sa future femme, parce que je suis mal à l'aise pour lui. Ni même des lettres inventées entre Oona et Salinger (qui m'ont fait de la peine), ou bien de ses réflexions sur les corps fermes et esprits purs des jeunes femmes.

Mais comme tu le dis très bien, ce type ne s'aime pas beaucoup, quelque part c'est un livre dans lequel il reconnaît qu'il ne sera jamais un grand écrivain. et J'aime cette humilité. J'ai beaucoup aimé aussi son chapitre d'ouverture, sur sa non-rencontre avec Salinger. Mais pour moi ça reste un roman raté. Ceci-dit vu que je ne veux pas être dans le jugement de valeur (c'est mon problème avec ma nouvelle clique), je dirai donc( qu'à mon sens) il n'est pas complètement abouti (de mon point de vue) , que c'est littérairement médiocre avec comme tu le dis quelques moments de grâce, mais que mon avis n'engage que moi, et qu'il n'est en rien universel ;-)
J'en connais un qui doit faire des bons de malade dans son salon !!!!

Malika 09/10/2014 09:05

On est bien d'accord que Beigbeder n'est pas Hugo et qu'il a au moins le mérite de le savoir , ça évite un style prétentieux et le défaut de "je-me-regarde-écrire" d'une grande partie des auteurs français !!!
Mais ce que j'ai aimé surtout dans Oona, ce n'est pas le style (même si je le trouve plus personnel, pertinent, pétillant et sincère que celui d'un Bussi ou d'un Grémillon !), c'est surtout le regard de Beigbeder sur ses personnages et la manière dont il nous raconte une histoire qui lui tient à coeur (l'explication pour laquelle Salinger se serait retiré du monde ).
Et puis franchement les allusions à sa vie perso et amoureuse sont carrément anecdotiques et noyées dans l'histoire d'Oona et Salinger ... enfin de mon point de vue personnel qui n'engage que mon moi subjectif !!!! ;0)

Céline L. 08/10/2014 11:03

Tu sais mettre l'eau à la bouche ! Pourtant, je ne suis pas tentée par cet auteur d'habitude ;-)

Malika 08/10/2014 13:47

Pour tout te dire l'auteur ne m'avait jamais attiré non plus jusqu'à ce que je lises "Un roman français" ... j'y ai découvert non seulement un véritable auteur mais aussi un personnage touchant et intéressant, depuis je me laisse assez vite tenter !

Céline 08/10/2014 06:52

Un auteur que je n'ai pas encore lu, peut-être qu'un jour je tenterai de le découvrir...

Malika 08/10/2014 13:46

Des trois romans que j'ai lu de lui, c'est celui-ci que je te recommanderais, bien que j'ai aimé les deux autres d'ailleurs !!

Tiphanie 07/10/2014 21:46

Malgré le positif que j'ai lu sur le bouquin, c'est le négatif qui l'a emporté, je ne le lirai certainement pas.

Malika 08/10/2014 13:45

C'est un peu le souci des romans trop médiatisés, on en entend tellement parler qu'il reste peu de place pour le mystère !!

Valérie 07/10/2014 17:56

Je trouve qu'il vend très mal son roman dans la presse. Et puis la couverture de Lui avec son roman était d'un mégalo!
J'ai lu deux romans de lui, l'un m'est tombé des mains, l'autre m'a agacée.

Malika 07/10/2014 18:18

Disons qu'on peut être un bon écrivain mais un mauvais communicant (et inversement d'ailleurs !!), perso je ne lis que les romans des auteurs, les entendre ou les lire faire l'explication de texte de leurs œuvres ne m'intéresse pas .
Quels étaient les romans que tu avais lu ?!

Mind The Gap 07/10/2014 17:37

Ta chronique est magnifique et juste enfin c'est mon ressenti. De mon coté, je suis certain qu'il y a bien eu une histoire d'amour entre les deux personnages. Après, la façon de Beigbeder de la réinventer est conforme à sa conviction intime que de toute manière l'amour est impossible. Et puis oui, c'est un bon livre parce qu'il a su s'effacer derrière Oona et Salinger. Il reste quelques pirouettes mais très peu et je l'ai vu 2 fois à la télé pour la promotion du livre et je l'ai trouvé d'une sobriété inégalée...presque je me suis dit qu'il vieillissait à force.
J'ai acheté l'attrape coeurs en occasion, on verra bien si j'arrive à le lire ou à l'aimer mais c'est bien Frédéric Beigbeder qui m'a convaincu le le faire....

Malika 07/10/2014 18:15

Je suis convaincue aussi de la réalité de cette histoire d'amour, peut être plus forte pour Salinger que pour Oona d'ailleurs et j'aime comment Beigbeder la réécrit ... ou plutôt l'écrit puisqu'il y a très peu de choses en témoignant finalement .
Il m'a donnée envie de relire L'attrape-cœurs aussi, et il est certain que ma lecture ne sera pas la même que la première fois !!

Fransoaz 07/10/2014 11:27

Moi aussi j'aime beaucoup ton billet! J'avais déjà mis ce titre au rebut, je vais peut-être revenir sur mon geste-réflexe.

Malika 07/10/2014 13:19

L'auteur est, hélas, desservi par le personnage qui lui sert de carapace !!

Fransoaz 07/10/2014 12:16

Pour l'auteur (ce n'est pas rationnel) et pour les échos (ça manque de personnalité de ma part)!

Malika 07/10/2014 11:45

Merci Fransoaz ! Pourquoi avais tu mis ce livre au rebut ? À cause de l'auteur, du sujet ou des échos que tu en avais eu ?

Attila 07/10/2014 11:03

Non mais tu sais que le Pat va pas s'en remettre ...bon j'ai été tellement déçue par l'attrape coeur que je ne comprzndsvtoujours pas pourquoi ce roman est considéré comme un chef d'oeuvre .....ce que j'aime chez Beigbeder c'est qu'il aime Fitzgerald (que j'adule ...) et particulièrement sa nouvelle :"la fêlure" qui est de toute beauté et particulierement touchante ..l'incipit de "the crack up" : "of course life is a process of breaking down ...." est une merveille à te tirer les larmes.. moi je crois que begbeider se rêve en Fitzgerald mais que le reveil lui est douloureux (et même si parfois il m'exaspère : je l'aime bien et j'envai lu pas mal...) mais celui-ci je n'en ai vraiment pas envie. Mais ton billet est tres beau : on sent ton admiration sincere.

Malika 07/10/2014 11:15

Et bien moi non plus je n'ai jamais compris pourquoi on en faisait des tonnes sur L'attrape-cœurs , mais Beigbeder m'a fait voir ce roman autrement (et j'aime bien quand on me fait voir les choses autrement , moi !!).
Pour ce qui est de Fitzgerald, j'ai failli glisser dans mon billet que l'esprit fitzgeraldien planait sur ce roman (et pourtant je ne connaissais pas la passion de FB pour cet auteur !), parce qu'il y a vraiment un côté "génération perdue " dans Oona et Salinger !!
Tu te laissera peut être tenter avec la sortie poche, j'espère parce que je serais curieuse d'avoir ton avis sur ce Beigbeder là !!

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com