Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 04:53

 

 

 

Depuis le temps que le cercle existe, il était temps que je présente l'un des  auteurs qui aura le plus marqué mon parcours de lectrice : John Irving.

Combien d'heures inoubliables avons nous passé lui et moi ? Que d'histoires incroyables avons nous vécu ensemble ? Combien de  rencontres improbables lui suis-je éternellement redevable ?

Alors oui, c'est vrai ses derniers romans n'ont pas la force, la magie et la fantaisie des premiers mais tout de même ...

Dans A moi seul bien des personnages John Irving nous raconte l'histoire de Billy, bisexuel issu d'une famille atypique qui va se construire et se découvrir au travers des rencontres qui vont jalonner une moitié de siècle. De la bibliothécaire qui va lui ouvrir le monde de la littérature, au grand-père travesti à l'univers Shakespearien , en passant par le caïd du lycée ,,, autant de somptueux portraits comme seul John Irving est capable de faire cohabiter dans un roman.

.
Après une première partie très bavarde qui a bien failli avoir raison de ma patience et de ma concentration, le John Irving que j'aime a enfin repris le contrôle de sa plume et ne m'a plus laissé partir !

J'y ai retrouvé l'humour, l'intelligence, la liberté d'esprit , la grande tolérance et toute la fantaisie de l'univers Irvinien.
Les fidèles y retrouveront ses thèmes récurrents , la transexualité, la lutte, Vienne, la littérature, le beau père idéalisé, le théâtre ... pour aborder un sujet qui intéresse l'auteur depuis toujours, "l'ambiguïté sexuelle".

 


C'est un roman qui nous parle d'acceptation de soi et de l'autre et d'identité sexuelle dans un pays qui juge et catalogue. Sur un demi siècle, Billy va tenter de nous raconter son parcours de bisexuel, de la difficulté à ne pas savoir qui l'on est à 17 ans à l'acceptation de qui l'on est réellement à 70 ans.

Un roman empli d'humanité qui aborde un thème ô combien d'actualité sans jamais tomber dans la facilité et le racolage, du John Irving quoi !!!

 

 

 

Le mot de l'éditeur :

John Irving traite ici du désir, du secret, de l’identité sexuelle. À moi seul bien des personnages est une histoire d’amour inassouvi – une histoire tourmentée, drôle et touchante – et une approche passionnée des sexualités différentes. Billy, le narrateur bisexuel, personnage principal du roman, raconte les aventures tragi-comiques qui marquent durant près d’un demi-siècle sa vie de «suspect sexuel», expression déjà employée par Irving en 1978, Le Monde Selon Garp, un roman qui fit date.
Livre le plus politique de John Irving depuis L’Œuvre de Dieu, la part du Diable et Une Prière pour Owen,À moi seul bien des personnages est un hommage poignant aux ami(e)s et amant(e)s de Billy – personnages de théâtre défiant les catégories et les conventions. Enfin et surtout, À moi seul bien des personnages est la représentation intime et inoubliable de la solitude d’un homme bisexuel qui s’efforce de devenir «quelqu’un de bien».
Irving nous enchante avec cette formidable chronique de la seconde moitié du vingtième siècle américain, du grand renfermement puritain face à la libération sexuelle et à la guerre du Viet Nam, sans oublier l’évocation de l’épidémie de sida et ses ravages ainsi que l’effarant silence des gouvernants (Reagan). Mais toujours de l'humour, beaucoup d’humour, arraché à la tristesse et la mélancolie.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sophie 12/07/2013 12:01


Bizarre, je n'ai pas du tout ressenti le "bavardage" que tu évoques dans la première moitié du livre...j'ai lu tout ça d'une traite, sans le moindre ennui! pour le reste, entièrement d'accord,et
particulièrement: "sans jamais tomber dans la facilité et le racolage": tout à fait jutse, et avec des sujets pareils, la tentation était pourtant grande!

Malika 14/07/2013 15:06



Nombreux sont ceux qui ont abandonné en cours de lecture pourtant, et c'est bien dommage car la suite vaut la peine de s'accrocher un peu !



Philippe D 11/07/2013 21:44


C'est un auteur que je n'ai pas encore découvert mais je pense qu'il n'écrit que des pavés, non? 

Malika 14/07/2013 15:00



Oui c'est un peu sa marque de fabrique, rarement moins de 500 pages !



Piplo 11/07/2013 11:55


C'est chouette de te voir écrire sur un auteur important. Mes premières expériences avec Irving ont été cahotiques, des sentiments très contradictoires se mélant... j'en relirai un prochainement
quand meme!

Malika 14/07/2013 15:03



C'est un auteur engagé qui aborde des thèmes complexes, alors oui en effet il faut être prêt à se faire un peu bousculer !! 



Charlotte 10/07/2013 22:47


John Irving! Quel écrivain..tous ces personnages qui fourmillent et gravitent tout autour...c'est extra! Je le suis depuis très longtemps!


Un mariage poids moyen est le seul roman différent des autres. Il déborde d'imagination...alors, parfois, il se perd un peu et l'ennuie vient... mais se resaisit très vite aussi fort
heureusement...


BOnne soirée et merci de l'avoir présenté ici!


Dans le même genre : w. Boyd..;extra!

Malika 11/07/2013 10:56



Je crois n'avoir jamais lu William Boyd !!!



denis 10/07/2013 22:31


il me tarde de le lire, mais là je reprends l'oeuvre à zéro avec "liberté pour les ours": inventif, original, déjàç du Irving à aimer ou détester. Je fais partie comme toi de ceux qui vivent avec
les mots et les histoires de John irving

Malika 11/07/2013 10:53



Que du bonheur en perspective ...



Alex-Mot-à-Mots 10/07/2013 21:49


Déçue par les 2 derniers que j'ai lu de lui, je préfère rester sur les bons souvenirs de ses premiers romans.

Malika 11/07/2013 10:57



Je l'avais un peu délaissé aussi ces dernières années pour les mêmes raisons !



Valérie 10/07/2013 21:44


Chouette, ça me fait plaisir que tu aies aimé. 

Malika 11/07/2013 11:03



Oui c'est un très bon Irving !!!



Violette 10/07/2013 21:27


réservé à la bibliothèque... je l'attends avec impatience! Comme toi, j'adore Irving!

Malika 11/07/2013 11:01



Et pour cause, quel auteur !!



sous les galets 10/07/2013 18:22


J'ai hâte de le lire, visiblement il est réussi...et puis, comme je l'ai déjà dit sur plein de blogs, Shakespeare en filigrane quand même ça se pose là!

Malika 11/07/2013 11:01



Ca c'est clair, Shakespeare est omniprésent dans ce roman !



keisha 10/07/2013 14:34


Je vais l'emprunter, après un mois d'attente! J'espère ne pas être déçue.

Malika 11/07/2013 11:00



Surtout ne t'arrête pas à la première partie qui est très inférieure au reste du roman .



Anis 10/07/2013 13:44


Ce livre m'intéresserait beaucoup en tout cas. Sa thématique, et la frontière entre masculin et féminin est quelque chose qui me fascine depuis toujours.

florence 10/07/2013 09:37


Je n'ai jamais lu de livres de John Irving. Peut-être que "le monde selon Garp" m'avait fait peur à l'époque ! Sinon as-tu lu "la dernière conquête du major pettigrew" et as-tu aimé ? Il
apparaissait dans un de tes derniers billets. Il me tente bien mais je voulais avoir ton avis.

Malika 11/07/2013 10:52



Je n'ai pas été emballée par le major Pettigrew, il ne se passe pas grand chose et le propos n'a rien de très palpitant non plus, bref je m'y suis beaucoup ennuyée et il m'est d'ailleurs tombé
des mains à mi-parcours !!



Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com