Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 05:13

     

Journée Albert Camus organisée par Denis .  

 

 

 

Voici un titre intéressant pour un roman qui l'est tout autant !!

 

Je ne me lasse pas de ces livres qui nous parlent des livres et de  ces romans qui mettent en scène nos auteurs !! Et c'est bien de cela dont il est question ici.

 

Ce roman nous raconte une double histoire, celle assez personnelle du narrateur à la recherche de ses parents biologiques et celle de l'écrivain Albert Camus et de ses liens affectifs avec l'Algérie.

 

Deux histoires qui se chevauchent à merveille grâce à cette question que l'auteur a l'audace et la fantaisie de se poser : et si mon père biologique était le grand Albert Camus ?!

Magnifique sujet qui laisse cours à tous les fantasmes mais aussi à grands nombres de questions sur l'identité, l'hérédité et les liens familiaux.

Hamid Grine est un conteur très oriental dans cette manière pleine de simplicité et de sagesse de nous raconter son histoire.

Son style fluide mèle l'humour à la tragédie avec un regard critique et pourtant plein d'amour sur son pays, l'Algérie.

 

Et puis il y a Camus, auteur et homme aimé, détesté et controversé qui anime encore les discussions aux tables des cafés d'Alger. Qui était-il réellement ? Un auteur français ou un auteur algérien ? Un ami ou un ennemi de l'indépendance ? C'est avec un regard lucide, bienveillant et curieux que l'auteur va partir à la recherche de ceux qui ont connu ou croisé Albert Camus et tenter ainsi de mieux connaître l'homme qui pourrait être son père.

 

Un roman très intéressant qui donne vraiment envie de mieux connaître Albert Camus ... et Hamid Grine ! 

 

Un grand merci à Julie pour m'avoir envoyé ce sms comme une invitation au voyage un samedi matin maussade  :  ""Camus dans le narguilé" d'Hamide Grin !!!! As tu cette petite merveille toi qui doit adorer Camus ?" ... Je ne l'avais pas mais il n'en fallait pas plus pour que je file chez le libraire ... alors merci Julie pour cette belle découverte .

 

 

 

Le mot de l'éditeur :

Nabil, professeur de français, est un intellectuel un peu aigri, dévoré par le remords de n'avoir jamais eu le courage de dire à son père combien il avait été dur et injuste avec sa mère, morte quelques années plus tôt. Le jour des obsèques de son père, son oncle Messaoud lui apprend qu'il n'est pas le fils de son père, mais... d'Albert Camus, son écrivain vénéré ! Persuadé que cette révélation n'a d'autre but que de le priver de son héritage, Nabil se prend pourtant à douter... Et s'il était réellement le fils de Camus ? Partagé entre la douleur de n'avoir pas connu son vrai père et la fierté d'être le rejeton de son héros, il mène l'enquête auprès de Chawki, le libraire, et de sa collègue Sarah, qui le conduit sur les traces de Camus, à Tipasa , et lui fait rencontrer son grand-père, qui connut bien l'écrivain. Un roman étonnant, qui aborde d'une façon très originale le rapport souvent complexe entre Albert Camus et l'Algérie, en le mettant en parallèle avec la quête impossible du père, et la réconciliation posthume avec celui-ci.

 

  

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DENIS 07/11/2013 22:04


je ne connaissais pas ce livre

suzy blondax 07/11/2013 14:00


en parallèle , si ce n'est déjà fait, tu aimerais peut etre lire le livre qu'a écrit la fille de Camus , Catherine Camus « Albert Camus. Solitaire et solidaire »?

suzy blondax 15/02/2013 08:59


sais tu comment ils arrivent  jusqu'au blog?

suzy blondax 14/02/2013 17:58


waaaaaaaaa! alors la , la classe! je t'imagine bien toute emoustillée par le post de l'auteur, mais ca met la pression, on ne va plus pouvoir écrire n'importe quoi!!!!


et pssssit entre nous, tu vas déroger à ta règle de ne jamais rencontrer les auteurs?

Malika 14/02/2013 18:54



Ah tu avais loupé cet épisode mémorable dans l'histoire du Cercle !!! Mais tu sais que ce 'était pas une première, ce cher Grégoire Delacourt avait commenté son portrait chinois avant ça !!!!!!
Doublement la classe !!!!!!



Alex-Mot-à-MOts 11/02/2012 19:15


Je ne connais pas trop Camus non plus. Un livre qui pourrait me plaire.

narguilé 10/02/2012 12:14


Je vous remercie pour votre article. Sans vous, je serais passé à côté de ce livre d'une grande qualité. Je n'avais pas entendu parler auparavant.

Attila 09/02/2012 15:37


j'ai toujours aimé les citations .... tu sais cette petite phrase géniale sur laquelle tu tombes au hasard d'un texte et dont tu te dis "punaise !!! (oui je suis hyper polie ..) comme j'aurais
aimé l'écrire moi même"


et le jour où tu veux t'en servir pour illustrer ton propos ou l'étayer ou le substituer .... ben tu la trouves plus !!! et ça t'énerve !! alors j'ai toujours mon petit carnet sur moi et je les
note au fur et à mesure ( ce qui permet aussi de les graver un peu plus dans ma petite cervelle ...) et de les relire comme un collier de petites perles. C'est sur ce même carnet que je note les
livres que je voudrais lire .. j'adore les carnets ....

Attila 09/02/2012 14:18


et bien laisse moi te dire que tu n'as rien râté !!!


je ne regarde jamais le JT mais j'écoute la radio et impossible d'échapper aux déclarations fracassantes de notre ministre de l'intérieur....Monsieur G


ce n'est sans doute pas le lieu d'en débattre ... mais je n'ai pas pu "m'empêcher" de penser à lui en repensant à cette phrase de Camus (j'adore les citations : j'ai un petit carnet sur
lequel je relève celles qui me plaisent et ensuite je les relis comme on le ferait pour de la poésie, je trouve ça assez magique.)

Malika 09/02/2012 15:21



Je me doutais bien que c'était du côté politique qu'il fallait que je cherche !!! ...


J'adore l'idée de ton carnet ...



Attila 09/02/2012 14:01


ouah !!!! quelle classe Malika : l'auteur qui poste un commentaire sur ton post !


tu es sur la voie de la starification !!!!!!!


Je ne connais que très mal Camus mais j'ai vu qu'Onfray avait écrit une bio récemment sur lui. et compte tenu de l'injustice dont Sartre a fait preuve à son égard (et à part une profonde jalousie
pour celui qui fût un de ses grands admirateurs mais qui a su s'émanciper, et le dépasser à bien des égards, je ne vois pas ce qui pourrait expliquer une telle méchanceté gratuite et imbécile) et
du peu d'estime que j'ai pour l'erstaz de Jean Sol Patre ........ je vais sérieusement me pencher sur son oeuvre.


  et sans vouloir polémiquer .... je peux pas m'empêcher de dédier cette citation  de Camus à un certain Monsieur G qui devrait parfois s'empêcher de l'ouvrir ...


 "un homme ça s'empêche" !!


et pour rebondir sur le poste de Ys, si Vian est son père de choix alors nous serions soeur !!!!


 

Malika 09/02/2012 14:12



C'est la 2ème fois que cela arrive (...toujours avec des auteurs dont j'ai aimé le livre !!), et je suis à chaque fois toute émoustillée !!!


Qui est ce Monsieur G qui a apparement manqué une occasion de se taire ?!! ...(je suis hérmétique aux infos ...alors j'ai du louper un truc !!).



amaryllis 08/02/2012 20:48


Plusieurs fois que j'entends parler de ce livre et il faut dire que c'est tentant, d'une part par la personnalité de Camus, et puis le sujet a l'air très intéressant. Je retiens. 

hamid.grine@gmail.com 08/02/2012 13:30


Chère malika,


je serai heureux de vous connaitre au maghreb des livres. pardon pour la faute d'inattention. corrigez svp : dans (la position a été si décriée) par dont.


Mes hommages


Hamid

françois giber 08/02/2012 07:54


Bonjour,


Pour avoir lu camus dans le narguilé je partage l'avis de malika.en tout les cas il faut un certain courage pour poser avec pertinnece la problèmatique de ce roamn très original.  J'ai
appris grâce à des amis algériens que l'auteur est très connu en Algérie. Bravo donc à malika d'avoir distingué un auteur inconnu encore en France et qui ne vas surement aps le rester au regard
de son talent!

Malika 08/02/2012 09:08



Bonjour François et bienvenu sur les 3bouquins !!


Il est certain que sa notoriété en Algérie rend sa démarche encore plus courageuse. Je te laisse découvrir les quelques mots qu'il a eu la simplicité et la générosité de poster en commentaire,
quelques minutes avant toi.


Très bonne journée.



hamid grine 08/02/2012 07:40


Bonjour Malika,


Je vous remercie infiniment pour votre critique. Vous avez compris le propos du roman avec une grande indulgence. La question que je pose en filigrane est la suivante : qu'ont fait les écrivains
de souche algérienne durant la guerre de libération par rapport à Camus dans la position a été si décriée?


Je serai présent au Maghreb des livres avec une séance dédicace le samedi à 19h30.


Mes hommages


Mes hommages


Mes hommages


Hamid

Malika 08/02/2012 09:00



Mr Grin,


C'est un grand honneur de pouvoir échanger quelques mots avec vous sur ce blog, cette question pertinente et courageuse est très bien exposée et m'a effectivement interpellé; et je me suis
d'ailleurs interrogée sur l'accueil de votre roman en Algérie et plus particulièrement au sein du microcosme littéraire.


J'essaierai de venir vous saluer au Magrheb des livres samedi à l'Hotel de ville de Paris.


A bientôt.



Nadael 07/02/2012 14:20


Ce livre doit être intéressant en effet. J'envisage de lire un bouquin de Camus bientôt où il parle justement d'Alger : L'été.

Malika 07/02/2012 19:36



Ah, je ne connais pas ce titre ...je le note !!



Ys 07/02/2012 14:01


Et puis on peut fantasmer, donner libre cours à son imagination, s'inventer de prestigieux géniteurs... j'aurais bien choisi Boris Vian s'il n'était déjà mort à ma naissance ;-)

Malika 07/02/2012 19:35



Décidemment ce Boris Vian a bien du  succès !!!



Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com