Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 04:16

   

 

 

Ma rencontre avec ce roman  :

 

Petit rédactionnel sur le livre à sa sortie dans je ne sais plus quel magazine et un papier dans le Monde qui m'a donné envie de lire une nouveauté. Les articles élogieux paraissaient sincères. Cela ne sentait pas la promo à plein nez!
 

 

L’auteur ou ce que j’en sais  :

 

En fait les articles parlaient surtout de l'auteur. Une britannique féministe, lesbienne. Tempérament fort expliqué par le récit de sa vie pas simple mais riche. Et puis une férue de littérature donc assurance de lire un texte bien écrit 

 

 

L’histoire ou ce que je veux en dire :

 

Je sortais de la lecture des carnets de Susan Sontag, qui m'avaient plu et pourtant les carnets ne sont eux  pas rédigés ce sont juste des notes. J'ai eu l'impression que les 2 personnages se ressemblaient et j'avais bien envie de retrouver ce type de personnage. C'était bien ça, deux femmes brillantes, un peu torturées, sensibles et battantes qui tracent leur chemin sans faire cas des conventions.
 

C'est autobiographique. Et c'est le récit de la vie de l'auteur : son enfance de petite fille adoptée par une mère bigote monstrueuse,  son adolescence et  la découverte de la littérature anglaise et de son homosexualité, , ses études dans une université prestigieuse et ses débuts d'écrivain, , sa vie professionnelle, ses amours , sa dépression, la recherche de sa mère biologique et ça s'arrête lorsqu'elle ne peut plus raconter puisque ce n'est plus derrière elle mais devant. Elle est née en 1959

 

 

Mon avis sur la question  :

 

Bien écrit. L'auteur sait traduire ses sentiments et ses émotions par des mots justes. Le rythme est rapide. C'est émouvant mais pas misérabiliste on va toujours de l'avant. C'est aussi une belle peinture sociale du milieu prolétaire ouvrier anglais puis intellectuel des écrivains artistes britanniques.
 

 

L’image qui me restera de ce livre  :

 

L'image de la cabine téléphonique où la mère prononce ( je crois) la phrase qui tient lieu de titre.
 

 

Une phrase qui donne le ton :

 

Des phrases qui donnent le ton il y en a plein
" L'inné et l'acquis m'intéressent. J'ai remarqué que je déteste entendre Ann critiquer Mrs Winterson. C'était un monstre, mais elle était mon monstre à moi"
""L'amour, le mot difficile. Où tout commence où tout revient toujours. L'amour. Le manque d'amour. La possibilité de l'amour."

 

Trois mots pour définir ce livre  :

 

Introspection. Sentiment. Lutte 

 



Le mot de l'éditeur :

La vie mode d’emploi
« J’ai lutté à mains nues quasiment toute ma vie. […] Je suis un écrivain ambitieux. J’ai essayé d’échapper à l’idée selon laquelle les femmes écrivent toujours sur "l’expérience" – dans les limites de ce qu’elles savent – contrairement aux hommes qui écrivent sur ce qui est grand et audacieux. Pourquoi une femme devrait-elle être cantonnée à quoi que ce soit par qui que ce soit ? »
Dans Pourquoi être heureux quand on peut être normal ?, sorti en Angleterre il y a quelques mois, le personnage n’en est plus un. Il s’agit de l’auteur, Jeanette Winterson. Elle écrit sans fard le « roman vrai » d’une vie : la rigueur mystique d’une mère adoptive à l’esprit étroit, l’Angleterre des années 60, les démons de la dépression. Comment devient-on écrivain alors qu’on se destinait à entrer dans les ordres ? Winterson nous raconte sa trajectoire hors du commun. Dans une maison interdite aux livres, elle a su malgré tout nourrir et préserver la toute-puissance de l’imaginaire.
Ce texte exceptionnel est surtout le récit d’une quête d’identité, celle de Jeanette et, à travers elle, de toutes les femmes engagées dans la bataille pour leur liberté. Mères, amantes, amies, écrivains, modèles, adorées ou honnies, Winterson leur rend hommage dans ces mémoires d’une jeune fille issue du prolétariat de Manchester.


.

Partager cet article
Repost0

commentaires

suzy blondax 24/05/2013 20:18


hahaha! il faut balancer le pitch de la saison 5, avec les soirées thématiques et tout et tout! record d'audience garanti!!!!

suzy blondax 24/05/2013 17:50


en effet!!!! A suivre! vendredi prochain ne manquez pas un nouvel épisode du Cercle!

Malika 24/05/2013 20:09



D'autant que c'est bientôt la fin de la saison 4 !!



sous les galets 15/05/2013 10:07


Pourquoi pas! même si j'ai l'impression que ce thème est un peu rebattu...

Malika 15/05/2013 18:11



En effet combien de romans sur ce thème des blessures d'enfance et de la relation difficile à la mère !!



dasola 14/05/2013 18:42


Bonsoir Malika, autobiographie lucide. Janet Winterson ne fait de cadeau à personne et surtout pas à sa mère adoptive (quelle femme redoutable!). Bonne soirée.

Malika 15/05/2013 18:10



Oui cette relation est très troublante !!!



Alex-Mot-à-Mots 14/05/2013 14:54


Une phrase un peu dur, non ?

Malika 14/05/2013 19:59



Oui et en même temps elle donne bien le ton du roman !



Valérie 14/05/2013 12:20


J'avais lu le roman sur cette période de sa vie, écrit avant cet essai. Il est très complexe, avec de multiples références à la bible.

Malika 15/05/2013 18:12



Son écriture est en effet loin d'être fluide, c'était un peu mon souci d'ailleurs !



Malika 14/05/2013 09:29


Voilà un bel exemple de l'importance et de l'intêret  de partager et de discuter de nos lectures puisque tu me donnes envie de reprendre ce livre là où je me suis arrêtée, et peut-être
même le reprendre dès le début ! Disons, que maintenant je sais que je ne dois pas m'attendre à un roman dans les règles de l'art, que je dois me laisser porter par ses souvenirs, ses
émotions et son regard sur sa vie un peu à la manière d'un journal ... Merci Framboise pour cette belle chronique, on sent que tu as aimé ce lire et c'est toujours très communicatif !!

AnneCharlotte 14/05/2013 09:11


Effectivement à lire ta chronique, je serais presque tentée de reprendre ce livre que j'ai abandonné au bout de 80 pages... Je le trouve très mal écrit et très morcelé... et du coup je ne suis
pas rentrée dans l'histoire. Mais peut être suis-je passée à côté...

Malika 14/05/2013 09:34



J'ai dû le lâcher à peu près au même endroit que toi et pour les mêmes raisons, et comme toi Framboise me donne des regrets ... Je vais le retenter comme un journal et non comme un roman, ça
passera mieux je pense !



A,nis 14/05/2013 06:53


Cela donne très envie !

Malika 14/05/2013 09:35



C'est effectivement une histoire de femme écrite par une femme qui aurait vraiment sa place sur ton blog !!



Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com