Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 06:10

 

      41bjzz1C39L__-copie-2.jpg

Voilà un titre à faire accourir tous les fans d'Audiard (... moi en tête !), et pourtant Edouard Louis nous entraîne à mille lieux des Tontons flingueurs avec ce premier roman .

 

"En finir avec Eddy Bellegueule", relève davantage du témoignage psycho-socio-dramatique, dont les médias ne tarissent pas d'éloges, et comme bien souvent quand les critiques littéraires sont tous dithyrambiques, il faut se méfier !!!! 

Vous l'avez compris, je n'ai pas été subjuguée. Disons que ce premier roman est certes un témoignage fort et déchirant mais il ne faudrait pas confondre littérature et témoignage ... enfin, moi ce que j'en dis !!


Alors de quoi ça parle ? Nous sommes plongés (noyés ?) dans le quotidien sombre et lourd d'un gamin de 10 ans, lui-même plongé dans une misère sociale sordide. Le récit débute dans une violence crasse et se poursuit dans un sentiment d'étouffement tant le climat est déprimant voire asphyxiant .

Rien ne va dans la vie d'Eddy Bellegueule, ni le décor d'usine grisâtre du Nord, ni le cocon familial sur lequel règne un père alcoolique et brutal et une mère qui ne rêve même plus pour ses enfants .

C'est dans ce climat misérabiliste où l'intolérance, le racisme et la violence sont monnaies courantes qu'Eddy découvre son homosexualité et c'est le début du récit d'un cauchemar annoncé pour ce gosse, pas né au bon endroit.

Le témoignage est si poignant qu'on pense forcément à un roman autobiographique, l'auteur a 21 ans et je ne peux que saluer ce récit percutant, sincère et écrit avec justesse vu son jeune âge. 
 

Néanmoins, ce roman m'a dérangée, je me suis sentie oppressée , mal à l'aise, à la limite du supportable, je n'ai d'ailleurs pas eu envie de le terminer à un quart de la fin.

Trop moche, trop gris, trop triste, trop lourd, trop réaliste , trop déprimant, trop  ! C'en fut trop pour moi ! Je n'ai pourtant rien contre les romans sombres ou tristes, je serais plutôt une adepte de la littérature du chagrin, mais l'exercice est difficile et le résultat peut vite ressembler à un étalage nauséabond. 

 

Il n'en reste pas moins que le récit est à lire pour combattre encore et toujours l'homophobie et plaider pour le respect de la différence, sauf que nous le savons ce ne sont pas ceux qui auraient besoin de le lire qui le liront ... alors pour les autres, lecteurs tolérants et intelligents, ce roman ne fait qu'enfoncer des portes ouvertes et n'apportent pas grand chose de plus ... ce fut en tout cas mon sentiment durant toute la lecture du roman.

 

 

 

Le mot de l'éditeur :

Élevé dans une famille ouvrière de Picardie, Eddy ne ressemble pas aux autres enfants. Sa manière de se tenir, son élocution, sa délicatesse lui valent de nombreuses humiliations et injures, tant par ses camarades de classe que par son père alcoolique et sa mère revêche. Lui-même finit par s’interroger sur cette homosexualité dont on le taxe avant même qu’il éprouve le moindre désir. Mais la véritable persécution ne vient-elle pas du conditionnement social ? Il parviendra à s’arracher à cette chape écrasante, qui donne au récit une allure zolienne, et à imposer sa personnalité en poursuivant des études de théâtre à Amiens, loin de l’enfer familial et villageois qu’il a connu. Ce texte, psychologiquement frappant, dresse un tableau saisissant d’un monde populaire brutal et sensiblement archaïque. Mais la finesse de l’auteur, par ailleurs sociologue, resitue dans un contexte social le drame familial qui aurait pu devenir une vraie tragédie individuelle. Comment échapper à la détermination ? Comment chaque être peut-il inventer sa liberté ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anne-France 15/08/2014 01:16

Je ne comprends pas! Le roman de l année????
Quel roman?
Non franchement, ça rime à rien.
On nous détaillé la vie sombre des bas quartiers du nord de la France ( merci pour les gens qui y vivent!) ... On se croirait dans une mauvaise parodie de Billy Elliot....
Cerise sur le gâteau, le gamin est homo.... Manquait plus que cela !

Franchement, traiter l homophobie avec comme alibi la misère humaine... Ça fait de la peine, surtout par un auteur de 21 ans en 2014! C est trop facile.
Donc lu jusqu a la page 100... Puis en diagonale....
Puis 30 dernières pages...
Non je ne raconterai pas la fin... Ce serait gâcher le plaisir! ( sans aucune ironie de ma part!)( juste un peu de second degré!!!). ;).

Anne France 28/08/2014 10:36

Copieuse!

Malika 28/08/2014 10:20

Enervée !!!!!!

Anne France 27/08/2014 23:58

Alors en un mot: dans quel état?
Un mot:

Malika 26/08/2014 18:37

On a bien lu le même livre ... et il nous a mis dans le même temps on dirait !!!

Fransoaz 14/08/2014 22:33

Je te rejoins sur tout car je l'ai aussi abandonné après avoir eu un haut de cœur, un trop plein de noirceur et de dégoût. Tu es très lucide sur le conseil de lecture!

Malika 26/08/2014 18:39

Ce roman m'a donnée la sensation d'être "voyeur", une sensation malsaine très désagréable !!

Anne-France 12/08/2014 20:27

Ben mince alors, je viens de le recevoir par la poste!
Je me suis fait avoir par le titre il faut croire!
J essaie tout de même! Et ne manquerai pas de te dire ce que j en pense!

dasola 12/08/2014 17:23

Bonjour Malika, voilà un roman que je n'ai pas du tout envie de lire. En tout cas, il ne laisse pas indifférent: on aime ou on déteste. Bonne après-midi.

Malika 26/08/2014 18:41

Il faut dire qu'il ne fait pas dans la nuance et le subtile, alors forcément ...

evalire 15/04/2014 20:19

Je n'avais pas été convaincue par l'auteur, parlant de son livre à la télévision et ton billet me conforte dans l'idée de profiter d'autres lectures plus attirantes.

Malika 26/08/2014 18:40

Je ne l'ai pas du tout entendu ni lu en interview ... mais son roman m'a largement suffit !

Valérie 19/02/2014 16:15


Je viens chercher ton lien pour mon billet de demain. 

Malika 19/02/2014 18:35



Ca y est tu te lances !!! J'ai hâte de lire ça, voici l'avis d'un libraire qui devrait te plaire : 


http://www.google.com/url?q=http%3A%2F%2Frue89.nouvelobs.com%2Frue89-culture%2F2014%2F02%2F16%2Feddy-bellegueule-suis-seul-a-etre-choque-249946&sa=D&sntz=1&usg=AFQjCNEMnLYbigVn0ftGyS3dGcv69n9-Tg



Denis 16/02/2014 19:30


on en parle beaucoup. C'est une "psychanalyse" de l'auteur par lui-même pour exorciser son passé. Je note ton "épuisement".

Malika 18/02/2014 11:12



Parfait pour la psychanalise, je veux bien croire que cela lui ait fait beaucoup de bien ... mais dans ce cas on ne parle plus de roman mais de témoignage ou d'autobiographie.



Kathel 14/02/2014 12:36


Je te rejoins sur pas mal de points, notamment l'aspect littéraire... J'aurais préféré qu'il soit annoncé comme témoignage plutôt que comme une autofiction, genre mi-chèvre, mi-chou, dont in ne
sait pas trop quoi penser. Je me suis demandée aussi s'il n'y avait pas quelques exagérations...

Malika 14/02/2014 13:57



Ravie de constater que mon avis mitigé n'est pas isolé comme on pourrait le croire !



sous les galets 14/02/2014 10:16


C'est hyper intéressant ton billet, le seul qui ne soit pas élogieux en ce moment...mais tu n'es pas la seule à émettre de sévères réserves. Chacun y voit des choses très différentes chez
Bellegueule, c'est ça qui est étonnant. l'une des mes amies y a vu une coup de poing contre l'homophobie (sauf que comme tu le dis ceux qui le lisent ne sont pas à convaincre) d'autres ont été
très gênés par la caricature (ou pas) d'un certain milieu. J'ai hâte de me faire mon avis; mais c'est bien d'avoir des vues qui ne vont pas dans le même sens...(moi l'auteur m'a totalement
subjugée chez Busnel, d'une intelligence rare...mais bon j'attends de le lire quand même)

Malika 14/02/2014 14:01



Coup de poing contre l'homophobie, oui sans aucun doute, c'est sûrement d'ailleurs ce qui le rend si médiatique, mais hélas rien de très nouveau à l'ouest quant à la meilleure d'approcher le
sujet.


Je n'ai pas du tout entendu l'auteur, ni chez Busnel ni ailleurs. Je n'aime pas trop les entendre en règle général, leurs écrits doivent parler pour eux ... selon moi ! 



indira 12/02/2014 10:17


ah zut, il me bottait bien pourtant :( Bon je verrais s'il est à la bibliothèque et on pourra comparer nos impressions :)

Malika 14/02/2014 14:02



Oui, on en reparle ...



evalire 11/02/2014 21:04


trop de trop ...je ne suis pas tentée

Malika 14/02/2014 14:02



Oui c'est exactement ça, un véritable manque de nuance  !



Valérie 11/02/2014 20:29


Si tu savais! Je l'ai lu depuis au moins quinze jours, le billet est fait mais ce livre m'a tellement foutu ne pétard que j'attends que ma colère retombe un peu parce que je sens que sinon, je
vais me prendre une volée de bois vert (quelques échanges sur FB sur le livre m'ont fait comprendre que j'allais devoir mettre un peu d'eau dans mon vin). 

Malika 11/02/2014 21:07



Je suis encore plus impatiente de lire ton billet !!! Il y a des romans qu'il est poltiquement-incorrect de critiquer, hélas !!! Il ne faudrait pourtant pas tout mélanger !!



Nadael 11/02/2014 15:32


Ce bouquin ne me tente pas, beaucoup trop sombre...

Malika 14/02/2014 14:05



Voire sordide !



Valérie 11/02/2014 13:56


Dans mes bras, tout de suite!

Malika 11/02/2014 14:41



Aurions-nous eu la même lecture ?? Je n'ai pas vu de billet sur ton blog, c'est en cours ?



Emma 10/02/2014 19:41


Tu as le premier avis mitigé que je lis... Je verrai donc.

Malika 11/02/2014 08:32



Je pense, quoi qu'on en dise, qu'il est politiquement-incorrect à l'heure actuelle d'avoir un avis négatif sur ce roman ... Il faudrait pour cela prendre du recul sur le sujet (difficile vu la
dureté du récit) pour ne parler que de la forme .



Laetitia 10/02/2014 15:26


Je suis en plein dedans (le livre, pas le chnord gris et tout et tout) je me demandais si c'était autobiographique justement, il semble que ce soit le cas? apres tout, si c'est la réalité,
pourquoi l'edulcorer. Et puis l'age de l'auteur fait beaucoup dans cet engouement, j'imagine. Pour l'instant, je n'ai pas trop d'avis dessus (ce qui n'en fait pas un chef d'oeuvre c'est sur).
J'imagine que je l'aurai oublié dans une semaine!


Laetitia 

Malika 11/02/2014 08:38



Je ne vais pas l'oublier de sitôt pour ma part, j'ai trouvé ça trop dur et certaines images ont rester. Oui c'est complètement autobiographique, ce que sa famille nie évidemment. 


Je ne tenais pas spécialement à ce que ce soit édulcoré, mais il me semble que la littérature donne une dimension aux histoires les plus sombres qui m'a manquée ici .



Philisine Cave 10/02/2014 14:25


ouais, je n'étais pas tentée, je ne le suis toujours pas et te remercie du sacrifice (j'aime ton expression la littérature du chagrin : très jolie !)

Malika 10/02/2014 14:44



Elle n'est pas de moi mais je l'ai fait mienne, je l'aime beaucoup aussi ! 



Sophie S 10/02/2014 14:20


Bon, ben voilà, la messe est dite, je vais passer mon chemin pour celui-là !

Malika 10/02/2014 14:43



En même temps, il rencontre un certain succès, mais il faut dire que le sujet est on-ne-peut-plus d'actualité ! 



Agathe 10/02/2014 14:10


Il ne me tente pas celui-là... 

Malika 10/02/2014 14:39



Tu ne loupes rien ...



attila 10/02/2014 14:08


voilà qui m'interpelle ! je partage ton point de vue : "ne pas confondre littérature et témoignage" .....  je ne l'ai pas lu donc je ne peux porter de jugement sur le livre pour
l'instant.


mais je crois que je comprends ce que tu ressens : le fond (aussi atroce soit-il) peut-il sauver la forme ?


 

Malika 10/02/2014 14:39



Eh non, il ne peut pas justement !! Sinon ça reste un témoignage fort mais un roman médiocre, non ??



Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com