Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 06:16

 

Féroces de Robert Goolrick

 

 

Féroces

 

 

Il y a des romans qu'on aimerait ne jamais avoir lu ...

Féroces est de ceux là .

 

Et pourtant quel roman !! Robert Goolrick frôle le chef d'oeuvre avec ce récit d'une intensité, d'une émotion et d'une profondeur assez vertigineuses. L'écriture est puissante et juste et la construction de son roman est d'une maîtrise incroyable, quant à la narration, elle est captivante, bouleversante et intelligente.

 

Oui, tout y est ...

Seulement "Féroces" est un mot faible pour décrire l'horreur qui est au coeur du livre. Nous avons tous un seuil de tolérance à l'immondice, à l'insoutenable et à la cruauté, le mien n'a pas pu dépasser la page 191.

 

Robert Goolrick nous dépeint une famille et nous amène à entrevoir les failles et les blessures qui se profilent, et très vite nous laisse imaginer un drame, une atrocité qui a dû se passer au sein même du foyer dont on attend tout, l'amour, la protection, la confiance ... Notre tension monte, on commence à redouter le pire, mais peut-on se préparer au pire ? Pour moi, la lecture n'a pu reprendre qu'à la page 237 ... 

 

Vous voilà prévenue !!! Je ne l'étais pas ...

 

 

 

Le mot de l'éditeur :

Les Goolrick étaient des princes. Et tout le monde voulait leur ressembler. C'étaient les années 50, les femmes se faisaient des coiffures sophistiquées, elles portaient des robes de taffetas ou de soie, des gants et des chapeaux, et elles avaient de l'esprit. Les hommes préparaient des cocktails, des Gimlet, des Manhattan, des Gibson, des Singapore Sling, c'était la seule chose qu'ils prenaient
au sérieux. Dans cette petite ville de Virginie, on avait vraiment de la classe, d'ailleurs on trouvait son style en lisant le New Yorker. Chez les Goolrick, il y avait trois enfants, tous brillants. Et une seule loi : on ne parle jamais à l'extérieur de ce qui se passe à la maison. A la maison, il y avait des secrets. Les Goolrick étaient Féroces. Comparé à William Styronet Flannery O'Connor, Robert Goolrick a créé avec son premier roman, Féroces, un de profundis sudiste, dans lequel un fils ne survit pas tout à fait aux crimes du père, même quand il piétine sa tombe avec des chaussures anglaises.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eeguab 15/05/2014 16:26

De ton avis cette fois. Je l'ai lu et je l'ai jeté dans un coin de ma mémoire, un coin somber où j'essaie de ne pas traîner. Sujet si difficile, il y a des limites à l'insoutenable effectivement.

Malika 15/05/2014 18:38

Un accord pour deux désaccords, pas si mal !! En même temps l'échange est souvent plus riche quand il y a divergences d'opinion ... Et puis il y a les romans sur lesquels on ne peut qu'être d'accord !

sandra 22/02/2013 17:26


C'est sûr que ce n'est pas pour moi.

suzy blondax 30/01/2013 10:26


Une femme simple et honnête, son deuxième roman, est bien plus tolérable, belle écriture, j'avais adoré.

Alex-Mot-à-Mots 05/03/2011 18:18



Trop féroce pour toi...



Malika 05/03/2011 20:12



Carrément !!!



Boulie 02/03/2011 11:02



T'es pas bien de lire ce genre de bouquin ???


Ca frôle le SM ça... Goolrick : fais moi mal !


 



Malika 02/03/2011 17:39



Mais je ne savais pas !!!...



Fransoaz 01/03/2011 11:26



Un titre ravageur pour une lecture qui ne l'est pas moins semble t-il.


Les commentaires que j'ai lu ou entendu sur ce livre rejoignent les tiens.



Malika 01/03/2011 20:26



L'auteur est vraiment interessant mais le sujet trop dur pour moi.



Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com