Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 05:25

 

 

 

Un livre a toujours deux auteurs, celui qui l'écrit et celui qui le lit ...

Voici une citation fort à propos qui s'est vérifiée une fois de plus lors de notre Cercle de vendredi soir !! Comment expliquer autrement qu'un seul et même livre puisse susciter de l'agacement pour certains et de la fascination pour d'autres ?!!!

 

 

Je présentais ce livre et j'étais donc la "fascinée" !!!...

J'ai découvert Nancy Huston avec Lignes de faille ( ...probablement son meilleur roman) que j'ai adoré, et Frédéric, l'un de nos fidèles blogueurs, m'a conseillé de poursuivre avec l'Espèce Fabulatrice ... un conseil qui s'est révélé un vrai cadeau tant j'ai été subjuguée par ce livre !

Et pour que je sois à ce point élogieuse alors qu'il ne s'agit même pas d'un roman, c'est que ce livre est vraiment fascinant !

 

Mais assez mariné ... de quoi ça cause !!!!???

Du rôle de la fiction dans l'Histoire de l'Humanité, du besoin vital pour l'homme de se raconter des histoires, de la nécessité de trouver du sens à tout, pour tout et tout le temps. 

 

Pour l'insatiable lectrice, l'incorrigible curieuse des choses, l'infatigable chercheuse de sens que je suis, cet essai a rassuré mes convictions intimes, m'a conforté dans ce besoin vital de lire que je ressens sans parfois me l'expliquer .

 

Il fait parti de ces livres qui nous font avancer dans la compréhension et dans la clarification du monde, des hommes et donc de nous même,    

 

Une vraie révélation pour moi !!!

   

 

 

Le mot de l'éditeur :

Ils disent, par exemple : Apollon. Ou : la Grande Tortue. Ou : Râ, le dieu Soleil. Ou : Notre Seigneur, dans Son infinie miséricorde. Ils disent toutes sortes de choses, racontent toutes sortes d'histoires, inventent toutes sortes de chimères.
C'est ainsi que nous, humains, voyons le monde : en l'interprétant, c'est-à-dire en l'inventant, car nous sommes fragiles, nettement plus fragiles que les autres grands primates.
Notre imagination supplée à notre fragilité. Sans elle - sans l'imagination qui confère au réel un Sens qu'il ne possède pas en lui-même - nous aurions déjà disparu, comme ont disparu les dinosaures.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

frédéric 07/10/2010 21:51



Tout pareil que Malika ! Mais j'attends avec impatience la (im)pertinante contre performance de Boulie !



Malika 08/10/2010 19:14



La citation de Jean d'Ormesson est assez épatante !! Je ne rien lu de lui, mais son esprit donne envie ... 



Anatole dit Boulie Bouffetout 05/10/2010 12:22



Je vais tester un nouveau concept : celui de l'article totalement contradictoire...


Je m'y colle !


Boulie



Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com