Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 04:44

   

 

 

 

Décidément Kate O'Riordan aime les drames et la mise à  l'épreuve des couples !!

 

Aussi captivant qu'"Un autre amour", elle nous raconte ici la détresse d'un couple qui vit l'enfer, avec en toile de fond des thèmes récurrents chez l'auteure irlandaise : qu'est ce qu'aimer veut dire ? et l'amour peut-il résister à tout ?

 

Une fois encore, ce roman ne laisse pas de place pour le jugement et la condamnation ... ce serait bien trop facile ! Elle nous emmène donc sur le chemin de la compréhension et du pardon ... et c'est le cheminement vers ce but qui rend tout le récit captivant.

 

Avec "Le garçon dans la lune", la trame de l'histoire est autrement plus tragique que les les histoires d'infidélité et de désamour de son dernier roman, puisqu'elle choisit ici de raconter l'horreur et l'inconcevable : la perte d'un enfant et la responsabilité directe de l'un des parents. 

 

 

Sans vraiment tomber dans les clichés, le  larmoyant et le pathos, qui auraient rendu le roman carrément indigeste vu l'intensité du sujet, Kate O'Riordan joue tout de même sur l'émotionnel et le mélodrame pour raconter une histoire déjà bien dramatique en soi. Alors oui j'ai apprécié et dévoré ce roman ... mais je l'aurai préféré avec un peu plus de subtilité, comme elle est d'ailleurs parvenue à le faire pour "Un autre amour".

 

 

 

Le mot de l'éditeur :

« Elle se demandait si tous les mariages puaient autant sous le parfum répandu pour les amis et la famille. Sous la surface, des couches d’odeurs résiduelles, non résolues - pourriture, par exemple -, de sorte que la caresse ou le geste le plus simple prenait un millier de résonances, ravivait un millier de vieilles rancunes. Brièvement dissipées par une paire de fesses pas terribles qui se soulevaient en cadence avec un désespoir mécanique et sous lesquelles des cuisses claquaient et s’ouvraient juste assez pour permettre l’entrée. Des bras hésitants se tendaient sous les draps pas encore souillés, s’attendant toujours à être repoussés - comme si c’était la seule chose sur laquelle on pouvait compter. Se tenir compagnie en fin de compte, comme si c’était une fin en soi. » Julia vit depuis dix ans avec Brian, un être si désinvolte que rien ne parvient à le décontenancer. Ni ce qui s’apparente à une crise conjugale provoquée par un agacement mutuel intense, ni la singularité de leur fils Sam, un rêveur de sept ans qui voit un garçon pleurer dans la lune. Peu avant Noël, ils quittent Londres pour se rendre chez le père de Brian, en Irlande. A l’occasion d’une étape dans le comté de Waterford, un drame précipite la fin du couple. Réfugiée contre toute attente chez son beau-père, Julia met alors à jour un suffocant secret de famille. Avec une écriture rigoureuse, Kate O’Riordan dit le séisme de la mort, la douleur et la solitude hébétée, la vie fragile, l’impuissance, l’amour. Des pages traversées par le vertige de la vie humaine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alex-Mot-à-Mots 21/05/2012 18:08


Non, la mère était trop torturée pour moi.

Nadael 18/05/2012 18:54


Je vois que cette auteure t'enthousiasme vraiment!

Alex-Mot-à-Mots 17/05/2012 09:36


Voilà un roman que je n'ai pas aimé. Un abandon.

Malika 18/05/2012 08:38



Trop mélo ?!!!



Piplo 16/05/2012 15:40


Le couple s'en sort-il malgré cette responabilité? Déjà que c'est une épreuve difficile à surmonter aussi en tant que couple alors si l'un des deux est responsanle...

Malika 18/05/2012 08:43



Je ne peux pas vraiment répondre à cette question sans dévoiler tout l'interêt du livre ... Disons que j'ai aimé la fin !!!!



Philisine Cave 15/05/2012 20:10


Pour moi, le thème principal reste trop douloureux : impossible à lire tout simplement ! Je sais que c'est un cap à passer (un de ceux comme celui surmonté lors de la lecture de la nostalgie de
l'ange d'Alice Sebold). Mais pour l'instant, c'est niet (malgré tes beaux arguments et ton entousiasme).

kathel 15/05/2012 12:30


J'ai prévu de le lire, mais je recule toujours... je crains le sujet...

Mango 15/05/2012 12:24


Si tu l'as dévoré, ce roman, je le lirais volontiers malgré son côté mélodramatique. Parfois ça me plaît bien! :)

Attila 15/05/2012 11:09


si tu dis qu'elle en a fait un peu trop dans le pathos .... je passe .... j'avais déjà pas tellement envie . ...

Malika 15/05/2012 12:33



Pas tant le pathos que le mélo ... mais effectivement pas indispensable de le lire même si ça reste un bon roman qui se laisse dévorer !



clara 15/05/2012 07:47


J'avais été happée par ce livre!

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com