Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 04:43

 

Olive Kitteridge de Elizabeth Strout

 

olive kitteridge

 

 

 

Si ce roman était un metteur en scène : Michael Curtiz

 

Si ce roman était un verbe : emmêler

 

Si ce roman était une couleur : mauve

 

Si ce roman était un sport : le golf

 

Si ce roman était une saison : le printemps

 

Si ce roman était une actrice : Joan Crawford

 

Si ce roman était une pièce de la maison : le patio

 

Si ce roman était une boisson : une citronnade

 

Si ce roman était un paysage : une jolie petite bourgade américaine

 

Si ce roman était un qualificatif : complexe

 

Si ce roman était un dicton : tout est question de point de vue

 

Si ce roman était un tableau : Summertime d'Edward Hopper

 

 

 

Le mot de l'éditeur :

 Olive est l’épouse du pharmacien de Crosby, petite ville côtière du Maine. Elle est la mère de Christopher, qu’elle étouffe. Et aussi ce professeur de mathématiques tyrannique, au franc-parler souvent blessant, capable pourtant de surprenants élans de bonté.
Olive Kitteridge traverse cette fresque polyphonique où le destin des habitants de Crosby – héros ordinaires – s’entremêle sur une période de trente ans. Éclate alors une personnalité hors normes, cette femme a priori peu aimable, mais ô combien attachante.
Ce portrait offre d’Olive une multitude d’éclairages – parfois contradictoires, toujours justes. Rarement un écrivain a approché avec une telle puissance la singularité et la complexité de la nature humaine – son universalité, aussi.
Salué outre-Atlantique pour la virtuosité de sa construction et la finesse de son ton, Olive Kitteridge s’inscrit dans la lignée de romans américains tels Le cœur est un chasseur solitaire, de Carson McCullers, ou Les Corrections, de Jonathan Franzen.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Malika - dans Portrait chinois
commenter cet article

commentaires

Attila 10/04/2012 10:26


il avait tout pour me plaire : c'est un Pulitzer et la quatrième de couverture me promettait une forme de filiation avec Carson Mc Cullers et son "le coeur est un chasseur solitaire" ....


quelle déception ce fût !!! c'est la première fois que je m'ennuie en lisant un "Pulitzeré" ...... je me suis ennuyée à mourir .... j'ai même failli abandonner en cours de route ... je suis
héroiquement allée jusqu'à la fin mais ....sans aucun plaisir ..alors que j'adoooooooooore Carsin Mc Cullers (relets dans un oeil d'or, l'horloge sans aiguille ..... etc ) comme quoi ... les
affinités sont très capricieuses !


au fait : je ne reçois toujours aucun de tes billets .....

Malika 10/04/2012 14:35



Une belle déception pour moi aussi, rien d'exaltant ni de très interessant ...quant au prix Pulitzer, c'est effectivement un mystère !!!


Je suis bien embêtée pour les billets que tu ne reçois plus, c'est un bug sélectif certains les reçoivent et pas d'autres ...pppfffffff !!!!!! 



Anis 09/04/2012 09:09


Nous avons à le lire pour le jury de Terrafemina.

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com