Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 04:00

 

Home de Toni Morrison

 

 

 

 

Si ce roman était  une saison: l'été

 


Si ce roman était un vêtement : un chapeau 
 

Si ce roman était une boisson : rhum
 

Si ce roman était un verbe: démanteler

 

Si ce roman était un meuble : rocking chair

 

Si ce roman était un vilain défaut : la rancune

 

Si ce roman était un réalisateur : Steven Spielberg (La couleur pourpre)

 

Si ce roman était un adjectif : délicat

 

Si ce roman était un paysage : des champs de coton à perte de vue

 

Si ce roman était un style de musique : gospell

 

Si ce roman était un objet : ventilateur

 

 

 

Le mot de l'éditeur :

L’histoire se déroule dans l’Amérique des années 1950, encore frappée par la ségrégation. Dans une Amérique où le « White only » ne s’applique pas qu’aux restaurants ou aux toilettes, mais à la musique, au cinéma, à la culture populaire. L’Amérique de Home est au bord de l’implosion et bouillonne, mais c’est ici la violence contre les Noirs américains, contre les femmes qui s’exprime. Les grands changements amorcés par le rejet du Maccarthisme, par la Fureur de vivre ou le déhanché d’Elvis n’ont pas encore commencés. En effet, les Noirs Américains sont brimés et subissent chaque jour le racisme et la violence institutionnalisés par les lois Jim Crow, qui distinguent les citoyens selon leur appartenance « raciale ». Pour eux, le moindre déplacement, même le plus simple, d’un état à l’autre, devient une véritable mission impossible. En réponse à cette oppression, l’entraide et le partage – facilités par l’utilisation du Negro Motorist Green Book de Victor H. Green qui répertorie les restaurants et hôtels accueillant les noirs dans différents états – sont au cœur des relations de cette communauté noire dans une Amérique à la veille de la lutte pour les droits civiques.
La guerre de Corée vient à peine de se terminer, et le jeune soldat Frank Money rentre aux Etats-Unis, traumatisé, en proie à une rage terrible qui s’exprime aussi bien physiquement que par des crises d’angoisse. Il est incapable de maintenir une quelconque relation avec sa fiancée rencontrée à son retour du front et un appel au secours de sa jeune sœur va le lancer sur les routes américaines pour une traversée transatlantique de Seattle à Atlanta, dans sa Géorgie natale. Il doit absolument rejoindre Atlanta et retrouver sa sœur, très gravement malade. Il va tout mettre en œuvre pour la ramener dans la petite ville de Lotus, où ils ont passé leur enfance. Lieu tout autant fantasmé que détesté, Lotus cristallise les démons de Frank, de sa famille. Un rapport de haine et d’amour, de rancœur pour cette ville qu’il a toujours voulu quitter et où il doit revenir. Ce voyage à travers les États-Unis pousse Frank Money à se replonger dans les souvenirs de son enfance et dans le traumatisme de la guerre ; plus il se rapproche de son but, plus il (re)découvre qui il est, mieux il apprend à laisser derrière lui les horreurs de la guerre afin de se reconstruire et d’aider sa sœur à faire de même.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

valerie H 21/02/2013 22:17


Très intriguée par le portrait chinois de Réjane. Je ne retrouve pas du tout ce que j'ai pû lire ou du moins ce que je me souviens avoir lu! 

Philisine Cave 01/10/2012 14:17


Je vais le lire très prochainement (il attend sur ma table de nuit) donc je penserai fort à ton protrait chinois. Bon lundi. (tu as oublié le rendez-vous du dimanche, je m'habitue aux bonne
schoses).

Malika 01/10/2012 14:57



Ah ! ah !!! Non ce n'est pas un oubli, je la reprogramme un dimanche sur deux dorénavant !! ... elle revenait trop vite !!!! 



Malika 01/10/2012 10:22


La plume de Toni Morrison a la particularité de demander à son lecteur un lâcher prise total et en même temps une extrême concentration pour suivre le fil de l'histoire ...pas toujours évident
!!!

Attila 01/10/2012 09:57


LA COULEUR POURPRE est dans ma PAL depuis quelques jours ( et pourtant ça fait des années que j'ai envie de le lire ...) et celui-ci me fait également très envie mais ....je préfère laisser
passer un peu la vague .... j'y reviendrai plus tard sans aucun doute ..

sophie 01/10/2012 09:08


 finalement, ce que j'ai préféré dans ce livre, le style: une très belle langue, vraiment! et c'est vrai aussi qu'il y a des réminiscences de La couleur pourpre.

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com