Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 04:42

 

9782709635790

 

Il y a les auteurs qui me déçoivent de roman en roman et il y a ceux qui m'émerveillent et me fascinent un peu plus à chaque nouvelle lecture : Delphine de Vigan est de ceux là !!

 

Je l'ai découverte en lisant "No et moi", elle m'a conquise avec "Les heures souterraines", et j'ai été subjuguée par "Rien ne s'oppose à la nuit" ...

 

Dès les premières pages de ce roman très autobiographique, elle parvient avec pudeur, délicatesse et force à la fois à nous toucher dans ce que nous avons de plus personnel et à capter une attention dévouée et bienveillante ...

 

Comme je me suis sentie proche de Delphine de Vigan durant la lecture de ce roman, son histoire n'est certes pas la mienne, et pourtant,  ses interrogations, ses doutes, son désir si noble et tellement légitime de vouloir rendre un dernier hommage à sa mère en lui confectionnant un "cercueil de papier", tout cela me touche et résonne très fortement en moi.

 

J'ai aimé ce combat intérieur, douloureux, épuisant et permanent que l'auteur a dû subir pour écrire ce roman. Elle raconte de manière juste et forte l'urgence et la nécessité d'écrire sur sa mère, telle une obligation  qui s'imposa à elle de manière radicale sans qu'elle puisse s'en échapper .    

 

 C'est bien sûr une belle déclaration d'amour d'une fille à sa mère, mais c'est aussi et surtout un magnifique roman universel écrit par un grand auteur.

 

 

Le mot de l'éditeur :

« La douleur de Lucile, ma mère, a fait partie de notre enfance et plus tard de notre vie d’adulte, la douleur de Lucile sans doute nous constitue, ma sœur et moi, mais toute tentative d’explication est vouée à l’échec. L’écriture n’y peut rien, tout au plus me permet-elle de poser les questions et d’interroger la mémoire. La famille de Lucile, la nôtre par conséquent, a suscité tout au long de son histoire de nombreux hypothèses et commentaires. Les gens que j’ai croisés au cours de mes recherches parlent de fascination ; je l’ai souvent entendu dire dans mon enfance. Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du Verbe, et celui du silence. Le livre, peut-être, ne serait rien d’autre que ça, le récit de cette quête, contiendrait en lui-même sa propre genèse, ses errances narratives, ses tentatives inachevées. Mais il serait cet élan, de moi vers elle, hésitant et inabouti. » Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Flo 28/08/2014 16:18

Je l'ai lu aussi il y a quelques temps. Ce livre m'a marqué bien plus que les autres livres de De Vigan. Beaucoup d'émotion pour le lecteur, de force pour l'auteur, face à tant de fragilité de la mère, tout cela au milieu d'une famille si joyeuse parfois. Oh que l'humain est complexe et délicieux à décortiquer...

Philippe D 25/08/2014 10:08

Mon avis est plutôt mitigé. Je n'ai pas cru à la véracité de tous ses propos. Tant de choses dans la vie d'une seule personne, ça ne me semble pas possible. Ou alors le sort s'est vraiment acharné pour elle.
Bonne rentrée.

Valérie 23/08/2014 20:05

Ce sera donc l'un de nos points de désaccord. j'ai été mal à l'aise à la lecture de ce roman. Je trouvais qu'elle accusait parfois son grand-père sans preuve.

Malika 25/08/2014 09:49

Ah, tiens je n'aurais pas crû que le désaccord se fasse sur ce roman !! Les propos sur le grand-père ne m'ont pas gênée mais je vois ce que tu veux dire !!

Theoma 23/08/2014 12:35

un grand coup de coeur pour moi aussi.

Nadine 22/08/2014 02:59

Malika, je suis tellement contente de lire ton avis sur ce livre. Certaines critiques disaient qu’il était « moyen », mais je restais convaincue, je ne sais pas pourquoi, que je l’adorerais! « Elle parvient avec pudeur, délicatesse et force à la fois à nous toucher… » C’est donc à lire… Comment ne peut-on pas aimer un roman autobiographique? C’est la vie d’une auteure, c’est la sienne, et on la prend telle qu’elle est… C'est ce qui en fait sa beauté!

Malika 25/08/2014 10:08

Je trouve ça plutôt courageux de se livrer ainsi et dans son cas le résultat est vraiment bouleversant.

piplo 21/08/2014 17:18

Ce fut un coup de coeur pour moi aussi il y a un peu plus de deux ans. J'avai beaucoup aimé no et moi également mais je connais pas le troisième dont tu parles, je vais le découvrir!

Malika 25/08/2014 10:16

C'est un très beau roman sur le harcèlement moral en entreprise avec la sensibilité et l'intelligence propre à cette auteure.

Alex-Mot-à-Mots 21/08/2014 12:39

Un roman toutefois un peu à part dans la production de l'auteure.

Malika 25/08/2014 10:15

Oui dans la mesure où celui-ci est autobiographie mais ça reste du pur De Vigan, tu ne trouves pas ?

Sophie S 21/08/2014 10:05

Je l'ai terminé il y a plus de 15 jours et tout ce que j'ai lu depuis me tombe des mains. Quelque part, un bon livre c'est comme un parfum qui laisse un sillage derrière lui. J'ai tout de suite aimé, dès la première phrase, je trouve que cette auteur a du style et de l'élégance. J'ai été touchée par sa manière de nous raconter ses difficultés d'écrivain. Le texte y gagne en honnêteté et en émotions. Elle parle de sa mère sans la juger. Elle donne à voir son combat pour se construire, elle et sa soeur, sous l'ombre menaçante de la folie. Le portrait de toute la famille, entre obscurité et lumière, est très touchant. Un livre beau et fort.

Malika 25/08/2014 10:13

Je comprends que ce soit difficile d’enchaîner après ça !!

Céline 21/08/2014 09:05

J'ai vu beaucoup d'avis positif sur ce roman, il faudra que le découvre mais avec tous ceux que je dois lire, j'attends un peu mais j'en ai pris note ;)
Bonne journée !

Anne 18/10/2011 18:39



Je ne comprends pas les gens qui disent que Delphine de Vigan n'a pas de style... Rien que les premières pages, ça accroche bien, non ? Et c'est notamment à cause de l'écriture ; il me faut
quelque chose qui coule, qui sonne, pas seulement une bonne histoire et il me semble que je l'ai trouvé là... Y a des esprits grincheux, ou jaloux, non ?



oops 17/10/2011 11:14



Ce titre est dans ma PAL, même si j'avoue avoir quelques appréhensions sur le thème principal de l'ouvrage. Mais j'ai tellement apprécié d'autres ouvrages d'elle, que je vais m'y risquer quand
même ! 



Laetitia 17/10/2011 10:44



Je viens de le terminer et c'est tout à fait le genre de livre 'qui reste", et auquel on pense plusieurs jours après l'avoir fermé. Nous avons beaucoup évoqué la famille ces derniers temps, et le
regard des enfants sur leur parents. Qu'est ce que grandir si ce n'est de reussir à comprendre ses parents, arreter de les detester ou de les mettre sur un pied d'estalle?


Delphine de Vigan tente durant tout le livre de comprendre dans l'histoire de sa mère, comment elle a pu en arriver la, sans jamais la juger. Pas plus qu'elle ne va juger les autres membres de la
famille. J'ai été conquise par sa délicatesse, son élégance et sa douceur.


C'est un beau livre d'amour, c'est ce que j'en ai retenu pour ma part.


Laetitia



Malika 17/10/2011 12:11



Ravie de lire que tu l'as aimé, je suis quant à moi plonger dans les dernières pas du Chagrin, et l'approche de Lionel Duroy sur ces mêmes thèmes est vraiment bouleversante et
fascinante ...vivement le 4nov, qu'on en parle !



sophie57 16/10/2011 12:47



un très beau roman, un style très maîtrisé et travaillé (tant pis pour France Culture!), une histoire et des histoires qui touchent en plein coeur...tu sais déjà ce que j'en ai pensé Malika, mais
je suis ravie que tu en rajoutes une (bonne!) couche!!



Nadael 14/10/2011 10:32



Décidemment ce roman plaît presque à tous les lecteurs...j'ai tant de livres à lire en ce moment...mais j'ai bien noté...pour plus tard.



Ys 13/10/2011 21:48



Je n'aime pas les auteurs qui racontent leur vie ou celle de leur famille, ça ne m'intéresse pas, j'au déjà assez à faire avec la mienne. Et pour ce que j'ai lu de cette auteur, quelques
extraits, son écriture est tout à fait inintéressante à mes yeux...



Malika 15/10/2011 08:15



Très interessant ton point de vue ! Les auteurs qui se racontent ont pourtant donné naissance à de petites merveilles, je pense au "Livre de ma mère" d'Albert Cohen ou mieux encore "La
promesse de l'aube" de Romain Gary .


Quant au style, celui de Delphine de Vigan me plait et me touche mais je ne parle qu'en tant que simple lectrice, en quoi est il inintéressant à tes yeux ?  



Ys 13/10/2011 18:35



Malgré ton grand enthousiasme, je n'ai toujours pas envie de lire cette auteur. Je ne sais si tu écoutes l'émission "La dispute" sur France Culture, celle du vendredi est consacrée aux livres.
Vendredi dernier ils ont confirmé mes craintes sur ce livre...



Malika 13/10/2011 19:53



J'avoue n'écouter aucune émission littéraire, les auteurs et les critiques ne m'interessent pas ...seuls les romans comptent !


Mais je suis curieuse de connaître tes craintes sur ce roman ... 



keisha 13/10/2011 15:56



Je n'aime pas trop quand les auteurs dévoilent leur histoire, mais là j'ai lu que c'est un peu plus que cela, et j'ai envie de le lire! j'ai lu No et moi, bien maîtrisé.



Malika 13/10/2011 20:04



C'est davantage l'histoire de sa mère que la sienne, mais inévitablement il y a aussi un peu d'elle ...



Alex-Mot-à-Mots 13/10/2011 14:28



Encore un billet élogieux sur ce roman qui a l'air magnifique.



Griotte 13/10/2011 08:31



Il ne m'a pas plu, tant dans l'écriture que dans le thème.



Malika 13/10/2011 20:07



Ah enfin un avis négatif ...ça devenait un peu trop consensuel !!!



Attila 12/10/2011 10:24



je l'ai également dévoré et dire que je suis toujours sous le charme, le choc, le coup .....serait un euphémisme.


il ya des romans dont je suis totalement imprégénée et qui, à la première lecture, me laisse des phrases entières qui résonnent longtemps, longtemps, mot pour mot ( Les livres de Céline par
exemple ...).


Là c'est différent, ce ne sont pas des phrases mais des impressions, des couleurs, comme un toile impressionniste...


et je ne saurais dire ce qui m'a bouleversée précisément, mais ce que je sais, c'est qu'à un moment, des larmes ont coulé sans que je le veuille, sans que je sois triste, sans que je comprenne
vraiment pourquoi.


Touchée en plein coeur.


mais ce qui m'a finalement clouée définitivement c'est ce dernier cri, dans les dernières pages ..... ce cri qui est un mot qu'elle écrit pour la première fois .... quand Lucille n'est plus et
que de sa mort née enfin "Maman"


ce mot que Lucille n'entendra jamais m'a arraché la dernière once de résistance et a largement ouvert les vannes lacrimales.


c'est l'adagio pour cordes de Samuel BARBER mis en mots.....


Inoubliable.


 



Malika 13/10/2011 20:09



Tu en parles magnifiquement bien, dommage que je l'ai déjà lu ...je me serais ruée chez mon libraire !!!!



Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com