Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2014 2 29 /04 /avril /2014 04:45

      

 

Voici quelques uns des romans que j'ai lu dernièrement sans avoir grand chose à en dire ... enfin deux-trois mots quand même !!!

 

La vie de Walt Disney est un roman c'est certain mais il est dommage que l'auteur ait choisi de prendre l'angle de vue d'un employé frustré pour nous la raconter, d'autant que le style ne rend pas le récit très palpitant.

 

 

Les derniers jours de la vie de Marcel Proust, retravaillant inlassablement ses romans ... voilà qui aurait dû être passionnant !! Hélas, c'est plutôt ennuyeux et très répétitif au final .

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 04:30
Madame Zola

Derrière chaque grand homme il y a une femme, derrière Zola il y avait Alexandrine.

Evelyne Bloch dresse dans cette biographie, qui se lit comme un roman, la vie d'une femme ordinaire qui eut une vie extraordinaire.
De manière chronologique, nous suivons le destin d'Alexandrine, son enfance, sa rencontre avec Émile Zola qui n'est pas encore écrivain, sa vie et ses combats à ses côtés jusqu'à sa mort en 1923, 25 ans après celle de son mari .

C'est donc 85 ans de la vie d'une femme forte, courageuse, généreuse, déterminée, amoureuse, aimante et dévouée qu'Evelyne Bloch nous raconte, extraits de lettres à l'appui, rendant le récit très authentique .

Il y est donc forcément question d'Emile Zola, l'homme, l'auteur, le mari, l'ami et le père . On y apprend beaucoup de choses sur son travail et sa personnalité.
J'ai été particulièrement touchée par le chapitre relatant son engagement dans l'affaire Dreyfus, je ne mesurais pas l'ampleur du combat qu'il mena avant de lire ces pages.
D'autant qu'à travers l'histoire du couple Zola, c'est aussi l'Histoire de la France que Bloch nous dépeint et c'est passionnant.


 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 04:07

 

 Gabriel Garcia Marquez

 

Je publiais il y a quelques jours une lettre d'adieu écrite (pensait-on !) par Gabriel Garcia Marques suite à sa disparition.

La presse vient de révéler la supercherie de ce texte, écrite par un ventriloque pour sa marionnette il y a plusieurs années et qui circule comme étant une lettre d'adieu écrite par Garcia Marques depuis l'annonce de son cancer, et davantage encore depuis son décès.

 

La forme m'avait bien parû un peu légère mais le fond était très touchant et puis surtout l'idée d'avoir cette lettre d'adieu du Maitre donnait envie d'y croire .

 

Bref, on s'est fait avoir ! C'est moche !!!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2014 6 26 /04 /avril /2014 04:09

 

Jules Verne

 

"Les femmes n'interviennent jamais dans mes romans tout simplement parce qu'elles 

parleraient tout le temps et que les autres n'auraient plus rien à dire."

 

 

Jules Verne

Partager cet article
Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 04:57

 

 

Confiteor est une prouesse littéraire, un récit hors norme, un roman à part.

Défiant toutes les lois de la narration, Jaume Cabré raconte et tout le monde se tait .

 

Lorsque la petite histoire est aussi intelligemment mêlée à la Grande, cela donne un roman ambitieux, brillant et fascinant comme on en lit rarement.

 

Il aura fallu huit années à Jaume Cabré pour écrire près de  800 pages dans lesquelles tout s'entremêle et se chevauche pour donner corps à une époustouflante symphonie sur le Mal à figure humaine et le Mal absolu qui n'a plus rien d'humain .

 

Au travers des six derniers siècles, l'auteur nous confronte à notre mémoire collective, multipliant les narrateurs et les histoires jusqu'à la confusion, il nous offre une fresque monumentale sur l'Amour et le Mal. C'est déconcertant, captivant  et admirable à la fois.

 

Il est presque impossible de résumer l'histoire de ce roman sans entraver son souffle et sa portée, je peux juste vous dire que Confiteor,  

c'est l'histoire d'un enfant surdoué destiné par son père à devenir un grand humaniste et par sa mère un grand violoniste,

c'est l'histoire d'un homme en quête de sens sur une filiation au lourd passé Historique,

c'est l'histoire d'un violon d'exception, objet de toutes les convoitises et de tous les crimes,

C'est l'histoire de blessures dont on ne guerrit jamais,

C'est l'histoire d'un récit telle une prière commençant par ce mot Confiteor, destiné à Sara, la bien-aimée.

 

Nous en avons lu des pages écrites sur les immondices du III Reich,  et nous n'en n'avons pas encore fini de cette nausée  inévitable à la lecture de ces témoignages.  Et si Confiteor n'est pas un roman sur la Shoah, comment ne pas en parler quand on traite du Mal absolu ? Auschwitz-Birkenau y est bien l'épicentre de l'abjection totale, mais dans Confiteor le Mal s'appelle aussi Franquisme ou Inquisition.

 

Jaume Cabré est un écrivain qui aime la littérature, et cela donne un roman généreux et intelligent qui exige un lecteur attentif et confiant.

J'aime les auteurs qui croit en l'intelligence de leur lecteur et qui les récompense en leur offrant des romans d'une telle richesse et d'une telle beauté .

 

Que la taille de ce roman ne vous effraie pas, malgré l'intensité du récit et l'attention qu'il demande, il se lit très vite car une fois commencé vous ne pourrez plus le lâcher !!!

 

 

Le mot de l'éditeur :

Barcelone années cinquante, le jeune Adrià grandit dans un vaste appartement ombreux, entre un père qui veut faire de lui un humaniste polyglotte et une mère qui le destine à une carrière de violoniste virtuose. Brillant, solitaire et docile, le garçon essaie de satisfaire au mieux les ambitions démesurées dont il est dépositaire, jusqu’au jour où il entrevoit la provenance douteuse de la fortune familiale, issue d’un magasin d’antiquités extorquées sans vergogne. Un demi-siècle plus tard, juste avant que sa mémoire ne l’abandonne, Adrià tente de mettre en forme l’histoire familiale dont un violon d’exception, une médaille et un linge de table souillé constituent les tragiques emblèmes. De fait, la révélation progressive ressaisit la funeste histoire européenne et plonge ses racines aux sources du mal. De l’Inquisition à la dictature espagnole et à l’Allemagne nazie, d’Anvers à la Cité du Vatican, vies et destins se répondent pour converger vers Auschwitz-Birkenau, épicentre de l’abjection totale. Confiteor défie les lois de la narration pour ordonner un chaos magistral et emplir de musique une cathédrale profane. Sara, la femme tant aimée, est la destinataire de cet immense récit relayé par Bernat, l’ami envié et envieux dont la présence éclaire jusqu’à l’instant où s’anéantit toute conscience. Alors le lecteur peut embrasser l’itinéraire d’un enfant sans amour, puis l’affliction d’un adulte sans dieu, aux prises avec le Mal souverain qui, à travers les siècles, dépose en chacun la possibilité de l’inhumain – à quoi répond ici la soif de beauté, de connaissance et de pardon, seuls viatiques, peut-être, pour récuser si peu que ce soit l’enfer sur la terre.
 
Partager cet article
Repost0
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 05:41

Trois mille chevaux vapeur d’Antonin Varenne

 

 

 

Ce roman d’aventures commence en Birmanie en 1852. Le Sergent Bowman qui travaille pour la compagnie des Indes est embauché pour une mission particulière dont il ne connaîtra les tenants et les aboutissants que bien plus tard. Lui et ses hommes sont torturés et certains n’en sortiront pas vivants. Les premières pages sont d’ailleurs assez dures. Nous retrouvons notre sergent six ans plus tard à Londres. Il travaille pour la police et il tombe sur un meurtre qui lui fait penser que le meurtrier ne peut qu’être l’un de ses anciens équipiers. Pour suivre les traces de ce meurtrier, il ira jusqu’en Amérique.

 

J’avais tenté de lire de roman en version papier et j’avais abandonné assez vite, convaincue que ce n’était pas du tout mon style de lecture. Cette fois, je me suis accrochée parce que je n’aime pas abandonner un roman quand je participe à un prix littéraire. Mais je ne suis pas le public idéal pour les romans d’aventures et celui-ci n’a pas été l’exception à règle. J’ai aimé la façon dont Antonin Varenne croque son personnage principal, Arthur Bowman, cet homme rustre qui s’initie à la lecture par Thoreau et par les romans d’aventure. J’ai aussi apprécié comment l’auteur dépeint les lieux traversés, notamment le Londres nauséabond du milieu du XIX e siècle. Mais je me suis globalement ennuyée et j’ai vraiment trouvé que les scènes entre Bowman et les femmes qu’il rencontre étaient ratées : les dialogues et les états d’âme sonnent faux. Si j’ai réussi à finir ce roman en version audio, c’est surtout grâce au lecteur qui module parfaitement sa voix selon les personnages.

 

 

Date de parution : 14 Mai 2014 Durée : 19h05 chez Audiolib

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 16:56

 

Elles sont nombreuses les tentations livresques pour qui aime lire , et dernièrement j'ai craqué pour : 

 

Les brumes de l'apparence

 

Et chez vous, quoi de neuf dans la PAL ?

Partager cet article
Repost0
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 04:18

 

ski-cervinia-summer-copie-1.jpg

 

L'heure du repos bien mérité a sonné !!!

Mais rassurez-vous, le blog reste ouvert avec un petit

best-of spécial " romans dont on a pas fini d'entendre parler ... et de commenter" !!!

 

Partager cet article
Repost0
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 04:23

 

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 04:22

Spring02

 

Tandis que la terre tremblait au sud, que l'air était irréspirable au nord et que les bourgeons éclosaient un peu partout, nous autres, lectrices du cercle, étions plongées dans d'autres vies que les nôtres !

Notre cercle "spécial boigraphie romancée" de demain soir se reformera donc autour de Jackie, Jean Baptiste, Walt, Romain et les autres ... et cela devrait être passionnant !

 

Les livres que j'ai lu pour le Cercle

 

Katherine Pancol9782253153252-T.jpgMYC9ZCAITKNHRCA3WXG5QCADR3V58CAZHBE1QCALSV6KUCA4B4MAWCA4TI7.jpg

 

 

Ceux que je connaissais déjà

 

T3TLJCAFDCJ3HCAOS12YJCA6YRNPHCAMIK9UTCAJZW65ZCA3BO9JPCA53L3.jpgKDVZOCABTUMTHCADDDO8HCA4243ESCAU1968CCAYPST18CA0DGVS8CAGJV0.jpgWQVR6CACMC9B8CARX9NJCCAPGXJYOCAO1MKOVCAOGNJ91CADBVHG5CA3OV2.jpg

 

 

Et celui que je présenterai :

 

Partager cet article
Repost0

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com