Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 05:56

Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 05:14

 

 

 

 

C'est demain soir que les membres du Cercle se retrouvent après quatre semaines de lectures intenses, riches et variées.

Et il y aura de quoi papoter, s'enthousiasmer et polémiquer ce soir autour des romans qui ont accompagné notre mois de janvier ...

 

 

 

Ceux que j'ai lu pour notre soirée :

 

  97820202381139782070424191supplement-a-la-vie-de-barbara-loden-5324129782264029508

  

 

 

Ceux que je connaissais déjà

 

   978222111432297822531155409782266186155

 

 

 

  Et puis celui que je propose :

   9782246785699

 

 

  

Repost 0
Published by Malika - dans Fourre Tout...
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 05:42

 

 

La classe de neige d'Emmanuel Carrère

 

 

 

 

Si ce roman était une pièce de la maison : une cachette sous l'escalier

 

Si ce roman était un adjectif : angoissant

 

Si ce roman était un bruit : le silence en écho d'un couloir d'hôpital

 

Si ce roman était un cadeau : un journal intime

 

Si ce roman était un moyen de communication : des mots lancés dans des boulettes de papiers

 

Si ce roman était une boisson : un chocolat trop chaud qui brûle la langue

 

Si ce roman était un mot : secret

 

Si ce roman était un paysage : une forêt dénudée par l'hiver

 

Si ce roman était une couleur : blanc

 

Si ce roman était un sentiment : la peur

 

Si ce roman était un film : un thriller psychologique

 

Si ce roman était un super pouvoir : celui de tout effacer 

 

 

Le mot de l'éditeur :

Nicolas n'envisageait pas la classe de neige comme une partie de plaisir, mais comme une épreuve terrible ; elle le sera bien plus qu'il ne l'avait redouté. D'abord son père, habitué à faire de la route par son métier de représentant, décide de le conduire en voiture jusqu'au chalet pour lui éviter le trajet en autocar. Ensuite, il repart en oubliant les affaires de son fils dans son coffre.

Pour Nicolas qui a peur de tout, de s'oublier au lit, de se faire remarquer, d'être le souffre-douleur des autres, ça commence très mal malgré la gentillesse des moniteurs. Mais quand on apprend qu'un jeune garçon du village voisin a été victime d'un sadique et que la voiture recherchée par les gendarmes est la même que celle du père de Nicolas, le voyage dans l'horreur commence pour de bon

Repost 0
Published by Malika - dans Portrait chinois
commenter cet article
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 05:50

 

 

 

 

"C'est ça écrire, ma jolie, c'est inventer ce qui existe"

 

 

 

Nathalie Kuperman

Extrait de "Les raisons de mon crime"

Repost 0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 05:37

 

Des hommes de Laurent Mauvignier

 

9782707321541.jpg 

 

Je découvre Laurent Mauvignier avec ce roman  touchant, dérangeant et nécessaire.

 

"Des hommes" raconte que sont devenus ces hommes qui partent faire une guerre qui ne les concernent pas et à laquelle ils ne sont pas préparés.

Laurent Mauvignier se sert d'une écriture ciselée voire tailladée comme écrit au canif pour nous parler de la perdition, du chaos intérieur et de la déchéance brutale et sans merci de ces frères et de ces voisins qui sont partis défendre une cause qui n'était pas forcément la leur et qui n'avaient en tout cas rien demandés.

 

Ce récit bouleversant est écrit pour être lu à haute voix, pour être interprété, pleuré, hurlé ... c'est un texte vivant qui transpire la douleur, le silence, la colère, l'incompréhension et le renoncement.

 

Ce récit est d'autant plus touchant que cette guerre est encore tabou, que ces combattants sont encore parmi nous et que certaines blessures ne sont pas encore cicatrisées. La guerre d'Algérie vue par les soldats français ou plutôt par des pauvres gars rentrés chez eux après le sale boulot comme si de rien n'était.

 

Le regard de la famille, l'impuissance de la soeur, les erreurs de jeunesse qui tentent d'expliquer les mauvais choix ou la bienveillance de ceux qui comprennent, tout est dépeint avec humanité, lucidité et une certaine rage qui rendent ce roman poignant .

Ce sont ces hommes qui nous parlent avec leur difficulté à trouver les mots, avec leur pudeur, leur honte, leur souffrance ... C'est absolument magnifique de justesse et d'humanité.

 

 

Un grand merci à Laetitia pour m'avoir recommandé ce livre et m'avoir ainsi fait découvrir Laurent Mauvignier .

 

 

 

Le mot de l'éditeur :

Ils ont été appelés en Algérie au moment des « événements », en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d'autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. Mais parfois il suffit de presque rien, d’une journée d’anniversaire en hiver, d’un cadeau qui tient dans la poche, pour que, quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier.

Des hommes, magnifique et bouleversant lamento collectif, n'est pas un roman sur la guerre d'Algérie, c'est un livre où parlent tous ceux qui ne trouveront jamais la paix. C'est un livre sur la guerre qui continue après la guerre. Aussi violente, sanglante, et injuste, elle est désormais intérieure, comme une hémorragie interne dont on ne guérit pas. Même si Laurent Mauvignier raconte, avec une force et une précision incroyables, les derniers combats entre l'armée française et le FLN, le traumatisme qu'il décrit est le même que celui dont ont souffert, à en devenir fous, à en mourir, les rescapés du Chemin des Dames ou les vétérans du Vietnam.
C'est le septième livre de Laurent Mauvignier. Le plus accompli, le plus torrentiel, le plus étourdissant, celui qui les rassemble tous. […]Sa prose, étonnante, organique et polyphonique, mêle les récits de tous les anonymes pour n'en faire qu'un.
Jérôme Garcin, Le Nouvel Observateur.

Laurent Mauvignier est né en 1967. Il a reçu, en 2010, le prix des Libraires et le prix Initiales pour Des hommes. Il fait paraître, en mars 2011, Ce que j’appelle oubli.

Repost 0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 05:43

livre-coeur.jpg

 

Comme chaque mois, des titres se sont démarqués des autres lors de notre dernier Cercle ...

Ce mois-ci,   4 titres ont fait l'unanimité (...de ceux qui les ont lu !), ce sont nos coups de coeur du mois :

       

      

97820701314959782864248385adam-alabriderien9782226192431

 Cliquez sur l'image pour en savoir plus ...

 

 

Et pour vous ... le dernier coup de coeur, c'était quoi ?!  

 

Repost 0
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 05:35

Icare ou la flûte enchantée de Julien Burgonde

 

 

Si ce roman était un paysage : une ville qui émerge lentement de la brume

 

Si ce roman était un mot : Mozart

 

Si ce roman était un dessert : une forêt noire

 

Si ce roman était une ville : Vienne

 

Si ce roman était un tableau : L’atelier du peintre de Courbet

 

Si ce roman était un lieu : le trou du souffleur

 

Si ce roman était un bruit : un air d’opéra

 

Si ce roman était un verbe : entendre

 

Si ce roman était une saison : l’hiver

 

Si ce roman était un sentiment : partagé … entre émerveillement et incompréhension

 

Si ce roman était un cadeau : une machine à remonter le temps

 

Si ce roman était un élément naturel : une pierre de rêve

 

Repost 0
Published by Sophie - dans Portrait chinois
commenter cet article
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 05:43

Kertesz_Lire_3.jpg

Repost 0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 05:10

 

Les coulisses des émissions littéraires !!!

 

 

 

 

Revenez Mr Pivot !!!!!

Depuis "Bouillon de culture", aucune émission littéraire n'a réussi à m'intéresser

 

... et maintenant je sais pourquoi !!!

 

Je vous laisse découvrir ce succulent reportage en cliquant sur le lien que Cécile a eu la bonne idée de m'envoyer :

 

 

http://www.marianne2.fr/Les-coulisses-des-emissions-litteraires_a214052.html

Repost 0
Published by Malika - dans Fourre Tout...
commenter cet article
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 05:51

 

Du domaine des murmures de Carole Martinez

 

9782070131495

 

Si ce roman était une couleur : le blanc
 

Si ce roman était un paysage: le désert
 

Si ce roman était une actrice : Scarlett Johanson
 

Si ce roman était une pièce de la maison : la cave
 

Si ce roman était un cadeau : un chapelet

 
Si ce roman était une qualité : la ferveur

 

Si ce roman était un verbe : manipuler

 

Si ce roman était une boisson : l'eau

 

Si ce roman était un autre auteur : Jean Guitton

 

Si ce roman était un vêtement : une chasuble

 

Si ce roman était un super pouvoir : la télépathie

 

Si ce roman était un mot : mysticisme

 

 

Le mot de l'éditeur :

  En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son vœu de s’offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe.
Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et son souffle parcourra le monde jusqu'en Terre sainte.
Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d’une sensualité prenante.

Repost 0
Published by Sandra - dans Portrait chinois
commenter cet article

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com