Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 08:16

... Une terre d'ombre de Ron Rash

 

 

Une atmosphère intimiste et sombre pour parler d'amour, de différence et de courage.

 

L'amérique profonde sur fond de première guerre mondiale, avec son lot de lâches, de faibles, de bons et de grands hommes.

 

Histoire de fratrie envers et contre tous, histoire d'amitié qui donne foi en l'humanité, histoire d'amour aux allures de tragédie.

 

 

 

 

Non, vraiment un bon roman pour qui aime les belles histoires tristes.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 04:40

 

 

ô combien est importante la première phrase d'un roman !

C'est elle qui donne la clef, le ton, l'envie ...

 

Je vous propose ce petit rendez-vous dominical pour partager encore et toujours notre amour des livres et des mots ...

... l'idée est simple, il s'agit d'écrire l'incipit du roman que vous avez actuellement en main .  

 

 

 

"Dans l'obscurité un frond blanc et jeune se frayait un chemin : Siss, une fille de onze ans."

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 09:22

 

 

ô combien est importante la première phrase d'un roman !

C'est elle qui donne la clef, le ton, l'envie ...

 

Je vous propose ce petit rendez-vous dominical pour partager encore et toujours notre amour des livres et des mots ...

... l'idée est simple, il s'agit d'écrire l'incipit du roman que vous avez actuellement en main .  

 

 

 

"Moi, Hassan fils de Mohamed le peseur, moi, Jean Léon de Médicis, circoncis de la main d'un barbier et baptisé de la main d'un pape, on me nomme aujourd'hui l'Africain, mais d'Afrique ne suis, ni d'Europe, ni d'Arabie."

 

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 04:28

 

 

"C'est émouvant d'avoir des lecteurs.

C'est merveilleux, on a l'impression qu'on peut communiquer."

 

 

Patrick Modiano

Extrait entretien Télérama

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 18:37

Cercle spécial "Rentrée littéraire".

 

Nos disparus - Tim Gautreaux

 

Goat Mountain de David Vann

Charlotte de David Foenkinos

On ne voyait que le bonheur de Grégoire Delacourt

Peine perdue d'Olivier Adam

Nos disparus de Tim Gautreaux

Et rien d'autre de James Salter

L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage de Haruki Murakami

Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud

 

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 05:08

 

Dans la catégorie "il n'y a pas que la littérature dans la vie" ...

 

 

... il y a aussi le cinéma

avec Elle l'adore de Jeanne Henry

 

 

Un savoureux mélange des genres très réussi, toujours sur le fil entre la comédie et la tragédie.

 

Un très bon scénario original servi par deux acteurs fabuleux, avec une mention spéciale pour Kimberlain, aussi drôle que touchante .

 

Vu et beaucoup aimé !

 

Bande-annonce du film Elle l'adore, avec Sandrine Kiberlain et Laurent Lafitte.

 

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 04:44

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 04:56
 
 
 
 
Au programme de ce soir, du bon et du moins bon, du léger et du grave, du vieux et du neuf ... bref, il devrait y avoir matière à discuter, s'enthousiasmer, s'énerver et se marrer.
Vivement ce soir donc, parce que le virtuel c'est bien mais le réel ... c'est pas mal non plus  !!!
 
 
 
 
Les livres que j'ai lu pour ce soir :
 
 
livre le vestibule des causes perduesAntoine Bello, le spéculateur de la littératureLES SIRÈNES DE BAGDAD - Yasmina KHADRA

 

 

Ceux que je connaissais déjà :

 

 

Les Yeux jaunes des crocodiles

 

 

Celui que je proposais :

 

 

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 04:59

 

 

Si on ne choisit pas sa famille, on ne choisit pas davantage ses origines et son histoire familiale, on se construit avec elles, elles font partie de nous qu'on le veuille ou non. 

 

J'en sais quelque chose,  née en France d'une mère française et d'un père kabyle arrivé à Paris à l'âge de 15 ans et laissant derrière lui sa famille et son pays en guerre, la colonisation, la guerre d'Algérie et l'exil font partie de mon inconscient transgénérationnel, de mon passé ... un passé que je n'ai pourtant pas vécu. 

 

Anne Plantagenet est petite fille de pied-noirs Algériens, elle a hérité de cette histoire là !

Trois jours à Oran est le récit d'un retour sur une Terre qui lui est familière sans la connaitre, une Terre empreinte de culpabilité, de souffrance, de tristesse et de nostagie, autant de sentiments dont elle souhaite se délester pour pouvoir enfin avancer .

 

Ce voyage, elle le fera avec son père, comme un cadeau. 

Dès les premières pages, l'émotion est au rendez-vous, on sent que ce roman est important, qu'elle attend beaucoup de ces trois jours à Oran.

Il y a très peu de romans écrits sur ces sombres heures de l'Histoire de notre pays, combien de romans sur la seconde guerre mondiale ( encore en cette rentrée littéraire, presque 70 ans après !) pour combien sur la guerre d'Algérie ? Est ce dû au fait que l'une s'est passée chez nous et l'autre ailleurs, loin, de l'autre côté de la méditerranée ? Est ce parce qu'on a gagné la première et perdu la seconde ? Où y aurait-il des degrès dans le traumatisme qui marqueraient plus ou moins la mémoire collective ?

Autant d'interrogations auxquelles je n'ai pas de réponses mais qui m'interpellent d'un point de vue littéraire et politique.

Alors voilà, Anne Plantagenet veut lever le voile sur les non-dits, sur ce sentiment de honte et cette culpabilité qu'elle se traine depuis toujours alors qu'elle n'était même pas née pendant la guerre.

 

 Un roman qui m'aura touchée par sa justesse, sa pudeur et sa sincérité et qui aurait mérité qu'on en parle un peu plus.

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 12:30

... La robe de marié de Pierre Lemaitre

 

 

 

Robe de marié

Du polar, du vrai,

 

avec son lot de meutres bien traumatisants,

un suspense assez diabolique,

un scénario à la limite du crédible et

une ambiance à se demander si on serait pas un peu maso quand même !

 

Rien à dire, Lemaître tient les ficelles et écrit un bon page-turner;

 

seul bémol pour moi, une fin qui m'aura mise très mal à l'aise ... mais je dois être trop sensible !

 

Non, vraiment un bon polar pour qui aime les spirales infernales.

 

Partager cet article
Repost0

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com