Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 04:43

 

 

Cyrano de Bergerac est une comédie en cinq actes et en vers d'Edmond Rostand,

auteur incroyable qui s'amuse avec les mots, jongle avec les rimes et nous éblouit par son esprit brillant, fin, drôle et sensible !

Si j'ai été subjuguée par cette histoire d'amour tragique, j'ai été bien davantage enivrée par la magie des mots,  et c'est tout le talent de Rostand que de donner le pouvoir d'enchantement aux mots ... du très grand art ! 

Texte sublimissime oui, mais Cyrano, c'est aussi une pièce de théâtre, autrement dit une mise en scène, des jeux d'acteurs, des costumes, des décors ... bref un vrai spectacle !

Et je n'ai pas été déçu d'attendre de voir cette pièce à la Comédie Française pour faire la connaissance du célèbrissime Cyrano !


Car là aussi ce fut du grand art dans les règles de l'art :

des décors inspirés qui offrent de sompteux tableaux emplis de poésie, un vrai régal pour les yeux et pour l'imaginaire ,

une mise en scène signé Denis Podalydès,  audacieuse mais en parfaite harmonie avec l'esprit de la pièce qui laisse le champ libre à l'humour, à la poésie et parfois même à la féerie,

des acteurs fabuleux à commencer par Michel Vuillermoz, dans le rôle de Cyrano, époustouflant de justesse,  d'énergie et de sensibilité, entouré par une troupe à l'enthousiasme très communicative qui emporte le public durant 3H sans l'ombre d'un temps mort,

et puis il y a les  costumes créés par Christan Lacroix, absolument parfait de créativité et de beauté,

 

Et enfin, bien sûr ce personnage sublimissime qu'est Cyrano, héros malgré lui, qui porte toute la pièce par son courage, sa force, son amour fou, sa beauté, son esprit et son panache ... et dire qu'Edmond Rostand s'est inspiré d'un personnage réel !

 

   

 

Le mot de l'éditeur :

La gloire d'Edmond Rostand est inimaginable aujourd'hui. Ses contemporains le tiennent pour le plus grand écrivain de tous les temps. Cyrano de Bergerac suscite une véritable adoration, indéfiniment renouvelée. On devrait encore savoir par cœur ces vers piaffants, cliquetants, étourdissants, à l'image de ce héros romantique et baroque, de ce d'Artagnan amoureux. Savant fou tombé de la Lune ou ferrailleur éblouissant, si tous les Français se reconnaissent en lui, s'il nous arrache des larmes, c'est parce qu'il est vrai, d'une profonde vérité humaine. C'est lui que Roxane aimait, son intelligence, son esprit, et non le beau et ennuyeux Christian. Cyrano est une part de nous-mêmes, le vengeur des humiliés et des offensés, des timides et des ratés de l'amour. À la fin de l'envoi, c'est toujours lui qui gagne.

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 04:47

livre-coeur.jpg

 

Comme chaque mois, des titres se sont démarqués des autres lors de notre dernier Cercle ...

Ce mois-ci,   3 titres ont fait l'unanimité (...de ceux qui les ont lu !), ce sont nos coups de coeur du mois :

      

     

          

 Cliquez sur l'image pour en savoir plus ...

 

 

Et pour vous ... le dernier coup de coeur, c'était quoi ?!  

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 04:03

 

       

     

livre-coeur.jpg

 

Comme chaque mois, des titres se sont démarqués des autres lors de notre dernier Cercle ...

Ce mois-ci,   3 titres ont fait l'unanimité (...de ceux qui les ont lu !), ce sont nos coups de coeur du mois :

      

     

          

 Cliquez sur l'image pour en savoir plus ...

 

 

Et pour vous ... le dernier coup de coeur, c'était quoi ?!  

 

 

       

Partager cet article
Repost0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 05:07

   

 

Sublime, terrifiant, intense, bouleversant, fascinant !!!!

David Vann confirme avec "Impurs" qu'il est un très grand auteur, de ceux qui écrivent avec leur âme et leurs tripes, de ceux qui ne trichent pas !

 

Nous sommes sous la chaleur de Californie au coeur d'une terre aride et isolée de tous. Galen, âgé de 22 ans, y vit seul avec sa mère. Pas vraiment un huis-clos puisque la grand-mère, la tante et la cousine auront chacune leur rôle à jouer dans le drame qui se noue, mais plutôt un duel entre une mère et son fils.

 

Après "Sukkwan Island" et la relation au père, David Vann nous parle des femmes dans le cercle familiale et plus particulièrement du lien maternel qui nous nourrit, nous attache mais peut aussi nous étouffer. 

 

Impossible de vous raconter Impurs !

Impurs ne se raconte pas, il se lit !

Tout l'art de cet auteur est de rendre par les mots l'âme humaine dans ce qu'elle a de plus complexe et de plus torturée.

David Vann parle de nos limites, du moment où tout bascule, où l'émotion et les sentiments prennent le contrôle total sur la raison. Et malgré la folie, la détresse et la monstruosité parfois de ses personnages, tout fait écho. L'empathie est totale, leurs sentiments ne nous sont pas étrangers, chacun des personnages est une part de nous-mêmes qu'on la reconnaisse ou non. 

Et c'est en cela que David Vann est un auteur fascinant, il parvient à sonder l'âme à des profondeurs abyssales.

  

Et puis il y a cette maîtrise du drame absolument magistrale qui rend la tension palpable dès le début du roman , David Vann prend le lecteur a témoin, il tisse les fils les uns après les autres, nous savons que ce qui va arriver sera terrible, alors on est sur le qui-vive, on attend, on espère et on finit par craindre le pire.

 

Jusqu'à la dernière page, j'ai souffert avec Galen, j'ai espéré que tout s'arrange, j'ai pleuré avec lui et j'ai adoré ce personnage malgré toute sa noirceur, sa cruauté et sa névrose.

David Vann convoque toutes les forces naturelles, la terre, le feu, l'air et l'eau pour purifier, nourrir ou apaiser ces âmes en perdition, mais malgré l'attachement de Galen à Siddharta et à la méditation qui élève et transcende, nous savons que c'est un combat perdu d'avance et que rien ne pourra les sauver.

 

Un roman dont on ressort un peu sonné mais en totale admiration ! 

 

 

Le mot de l'éditeur :

Été 1985. Dans la vieille demeure familiale, en plein cœur de la Vallée Centrale de Californie, Galen vit seul avec sa mère. Tandis que celle-ci s'attache à faire revivre un passé idéalisé et l'étouffe d’un amour oppressant, le jeune homme tente de trouver refuge dans la méditation. Son existence et celle de sa mère sont rythmées par les visites inopportunes de sa tante et de sa cousine trop sexy, et par celles qu’ils rendent à sa riche grand-mère dont la mémoire défaille. Mais l'accumulation de rancœurs entre les deux sœurs et l'obsession de Galen pour sa cousine ne tarderont pas à les mener au bord de l'explosion. Une fois que la noirceur de chacun se sera révélée au grand jour, rien ne pourra plus les préserver du pire.
Après Désolations et Sukkwan Island, prix Médicis étranger 2010, David Vann nous entraîne dans la fournaise californienne. Il livre un roman haletant sur la folie et la lente descente aux enfers d’un jeune homme à l'esprit torturé. Le nouveau tour de force d'un romancier exceptionnel.
Partager cet article
Repost0
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 05:08

 

livre-coeur.jpg

 

Comme chaque mois, des titres se sont démarqués des autres lors de notre dernier Cercle ...

Ce mois-ci,   4 titres ont fait l'unanimité (...de ceux qui les ont lu !), ce sont nos coups de coeur du mois :

       

      

     

       

 Cliquez sur l'image pour accéder au billet ...

 

 

Et pour vous ... le dernier coup de coeur, c'était quoi ?!  

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 05:51

 

   

 

 

"Si un livre ne modifie pas le cours de l'Histoire, est-ce vraiment un livre ?"
Est ce que Jan Karski de Yannick Haenel modifiera le cours de l'Histoire, ? C'est peu probable et pourtant ...


Roman coup de poing qui font paraître les autres bien insipides, Jan Karski est le témoignage d'un Juste, d'un homme qui avait un message à délivrer aux forces alliées et que personne n'a voulu entendre .
C'est l'histoire d'un résistant polonais, d'un homme qui résiste face à la barbarie et à l'inertie du monde alors que le monde est entrain de perdre toute notion d'humanité.

 

Jan Karski a bien existé, c'est l'homme qui témoigne dans  le film Shoah de Claude Lanzmann, il fut l'un des rares à pouvoir entrer et sortir du guetto de Varsovie pour pouvoir ensuite raconter en Angleterre et aux Etats-Unis l'horreur dont les juifs étaient victimes en Pologne et dans l'Europe.

Pourquoi les alliés ont laissé les nazis exterminer les juifs ? Pourquoi la Russie n'a jamais eu à répondre de ses crimes de guerres en 1945 ? Pourquoi la Pologne a été abandonnée de tous ? Et comment peut on avoir foi en l'humanité après la Shoah ?

Autant de questions auxquelles cet homme qui à lui seul donne foi en l'Homme, tente d'apporter des éléments de réponses , des vérités de celles qui dérangent les bonnes consciences mais qu'il est pourtant essentiel d'écouter et de ne surtout pas oublier .

Ce roman est bouleversant et absolument passionnant par le témoignage de Jan Karski mais aussi par le travail magistral de Yannick Haenel pour rendre ce récit aussi impressionnant d'intensité , de profondeur, de justesse, de vie et d'émotion .
Sans jamais tomber dans le larmoyant ou  l'insoutenable, Yannick Haennel nous raconte par la voix de cet homme au destin hors du commun, l'histoire d'un résistant polonais qui aurait pû changer la trajectoire des choses si seulement ...

 

Roman en trois parties qui aura suscité une polémique des plus intéressantes basée sur la dernière partie du roman.

Cette partie qui relève de la pure fiction, tandis que les deux autres sont basées sur des documents historiques réels, soulève un point de discorde et de déontologie artistique fascinant : Peut-on faire littérature de tout ? Un auteur peut-il réécrire l'Histoire ? La fiction doit elle respecter une certaine vérité historique ?  

 

Un énorme coup de coeur que je vous recommande vivement !!!

 

 

Le mot de l'éditeur :

Varsovie, 1942. La Pologne est dévastée par les nazis et les Soviétiques. Jan Karski est un messager de la Résistance polonaise auprès du gouvernement en exil à Londres. Il rencontre deux hommes qui le font entrer clandestinement dans le ghetto, afin qu'il dise aux Alliés ce qu'il a vu, et qu'il les prévienne que les Juifs d'Europe sont en train d'être exterminés.
Jan Karski traverse l'Europe en guerre, alerte les Anglais, et rencontre le président Roosevelt en Amérique.
Trente-cinq ans plus tard, il raconte sa mission de l'époque dans Shoah, le grand film de Claude Lanzmann.
Mais pourquoi les Alliés ont-ils laissé faire l'extermination des Juifs d'Europe?
Ce livre, avec les moyens du documentaire, puis de la fiction, raconte la vie de cet aventurier qui fut aussi un Juste

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 05:09

livre-coeur.jpg

 

Comme chaque mois, des titres se sont démarqués des autres lors de notre dernier Cercle ...

Ce mois-ci,   4 titres ont fait l'unanimité (...de ceux qui les ont lu !), ce sont nos coups de coeur du mois :

       

 

      

    

       

 Cliquez sur l'image pour en savoir plus ...

 

 

Et pour vous ... le dernier coup de coeur, c'était quoi ?!  

 

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 05:22

    

 

 

Il y a les auteurs qui enchaînent les romans sans saveur tous les ans et puis il y a les auteurs qui prennent le temps d'écrire des merveilles !!!

 

Il aura fallu attendre 3 ans pour que Jean Michel Guenassia nous enchante une fois encore après son somptueux Club des incorrigibles optimistes.

Enchantement, oui c'est bien le mot qui convient pour parler du talent de conteur de Jean Michel Guenassia.

 

Avec "La vie rêvée d'Ernesto G", il confirme qu'il est un immense romancier qui parvient à sortir de la masse et à imposer sa griffe comme très peu d'auteur parviennent à le faire aujourd'hui.
À la manière des grands auteurs du XIXe siècle , Guenassia tisse des liens entre ses romans, c'est ambitieux, brillant, passionnant et parfaitement maîtrisé.

 

Qu'il est difficile de raconter en quelques lignes la puissance romanesque, l'intelligence narrative et la beauté d'un livre, lorsque ce livre offre tant à raconter !!!

 

C'est que tout y est pour faire de ce roman un très grand roman :

Cent ans d'histoire européenne comme personne ne nous l'avait encore racontée, 

La vie d'un homme ordinaire à qui la vie va offrir un destin hors du commun,

Des rencontres improbables et des personnages fascinants qui tous auront leur rôle à jouer dans cette fresque romanesque,

L'audace d'un auteur à l'imagination enchanteresse qui nous offre l'un des plus beau uchronisme de l'histoire de la littérature,

Un style sans prétention ni trucage qui emporte le lecteur par sa justesse, son humanité et sa créativité,

Une cohérence et une continuité  avec son roman précédent qui s'offre même la fantaisie et le luxe de quelques interventions habiles et subtiles des héros du club des incorrigibles optimistes.

 

 

Alors merci Mr Guénassia pour nous offrir ces moments rares et précieux dans un monde qui bouge si vite et si mal ...

Prenez le temps qu'il vous faut pour nous enchanter encore et encore ... nous vous attendrons et serons au rendez-vous, soyez-en certain !!!

 

 

 

Le mot de l'éditeur :

Paris-Alger-Prague. Des années 30 aux années 80. Des guinguettes de Joinville à la peste d’Alger, de la guerre à l’effondrement communiste. La trajectoire de Joseph Kaplan, fils et petit-fils de médecins juifs praguois, héros malgré lui, fataliste et optimiste à sa manière. Ses amours, ses engagements et ses désillusions. Et la rencontre qui bouleversa sa vie, celle qu’il fit avec un révolutionnaire cubain qui passa quelques temps en 1966 dans son sanatorium des environs de Prague, un certain Ernesto G., guerrier magnifique et déchu. Dans la lignée du Club des Incorrigibles optimistes, Jean-Michel Guenassia retrace avec talent le parcours insolite d’un héros malgré lui. On retrouve dans ce roman son art de la narration si particulier, où l’Histoire et l’intime se mêlent dans une fresque captivante et nostalgique. Jean-Michel Guenassia est l’auteur du phénomène de la rentrée littéraire 2009, tant critique que public, Le Club des Incorrigibles optimistes (Goncourt des lycéens 2009).

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 11:06

   

 

 

Quel dommage que Jérome Ferrari n'ait pas décroché le Goncourt avec ce roman là !!

 

Roman coup de poing que j'ai lu en me demandant à plusieurs reprises si j'allais renoncer et puis non, l'écriture m'a tenue, m'a aidée et l'a finalement emportée sur des images à la limite du supportable.

 

Rassurez-vous pourtant, cet auteur là ne fait pas dans le sordide ni le sensationnel, Jérôme Ferrari préfère explorer les zones d'ombres de l'âme humaine dans ce qu'elle a de plus contradictoires, insaisissables et hélas parfois totalement inhumaines.

 

La guerre franco-algérienne et les nombreuses tortures pratiquées durant cette période par l'armée française, on ne peut plus d'actualité puisque nous célébrons le 50ème anniversaire de l'indépendance de l'Algérie, est un sujet difficile et ô combien "casse-gueule" auquel très peu d'auteur se frotte.

 

L'auteur choisit l'angle de vue de l'armée française par le biais de deux personnages emblématiques qui abordent le rapport à la guerre, à l'homme et à la conscience de manières très différentes.

Rarement titre de roman a pu résumer aussi magnifiquement l'intensité d'un livre. 

 

La plume est tout aussi envoûtante que dans "Le sermon sur la chute de Rome" mais il y a dans ce roman-ci une puissance émotionnelle et narrative que je n'ai pas trouvé dans le roman Goncourisé que j'ai pourtant adoré ...

 

Merci encore à toi chère Attila qui m'aura fait découvrir un auteur impliqué et engagé comme je les aime ... 

Qu'est ce que la littérature ? A quoi sert la littérature ? Autant de question que l'on ne se pose pas en lisant Jérôme Ferrari.

 

 

Le mot de l'éditeur :  

1957, Alger. Le capitaine André Degorce retrouve le lieutenant Horace Andreani avec lequel il a affronté l'horreur des combats puis de la détention en Indochine. Désormais, les prisonniers passent des mains de Degorce à celles d'Andreani, d'un tortionnaire à l'autre : les victimes sont devenues bourreaux. Autour de Tahar, figure étonnamment christique de la rébellion, les deux hommes devront trouver les armes pour affronter leurs trahisons intimes. A travers trois personnages inoubliables, rassemblés dans la douleur par les injonctions de l'Histoire, Jérôme Ferrari, avec une magnifique intransigeance et dans une écriture somptueuse, invite le lecteur à affronter l'intimidante souveraineté de l'épreuve au prix de laquelle se conquiert toute liberté digne de ce nom.
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 05:43

 

livre-coeur.jpg

 

Comme chaque mois, des titres se sont démarqués des autres lors de notre dernier Cercle ...

Ce mois-ci,   3 titres ont fait l'unanimité (...de ceux qui les ont lu !), ce sont nos coups de coeur du mois :

       

 

     

       

 Cliquez sur l'image pour en savoir plus ...

 

 

Et pour vous ... le dernier coup de coeur, c'était quoi ?!  

 

Partager cet article
Repost0

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com