Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 05:14

Leur histoire de Dominique Mainard

 

L53197.jpg

 

Ma rencontre avec ce roman :

 

Une bonne critique alors que j’étais à la librairie et un sujet qui me touche.

L’auteur ou ce que j’en sais

Dominique Mainard est une traductrice de romans anglais, nouvelliste et romancière française née en 1967.

 

 

L’histoire ou ce que je veux en dire :

 

Anna, 6 ans, ne prononce pas un mot. Mais elle n’est ni sourde, ni muette : elle s’est emmurée dans le silence, comme sa mère, Nadejda, s’est enfermée dans sa tristesse. Car, dans la famille, les mots sont des « traîtres et des voleurs ». Des traîtres, quand ils font défaut au grand-père arrêté en pleine nuit et sommer dans une langue étrangère de décliner son identité. Des voleurs, quand ils semblent avoir capturé l’esprit de la grand-mère de Nadejda, alors qu’elle est en train de lui lire une histoire. Pour la mère d’Anna, 6 ans à l’époque, ce sont les mots sur lesquels elle a buté et qu’elle n’a pas su prononcer à la place de sa grand-mère qui ont emporté Baba la Douce loin d’elle et de l’amour des siens. Alors, Nadejda leur tourne le dos, n’apprend pas écrire et déchiffre plutôt qu’elle ne lit. Elle se construit une vie en forme de bulle, pesante et légère comme les plumes des oiseaux de l’oisellerie où elle travaille, à l’écart des autres et où Anna prend toute la place. Elle a tellement peur de la perdre elle aussi ! Lorsqu’elle inscrit sa fille à une école pour malentendants, Merlin, l’instituteur d’Anna, entrouvre la porte de cette bulle. Et quand il veut aider Anna à sortir de son mutisme, la mère lutte. Il lui faudra trouver les mots pour ouvrir son cœur. Des mots-sifflets, des mots-caresses, des mots-colère, des mots-clés, des mots de vie avec lesquels on peut écrire une histoire.

 

 

Mon avis sur la question :

 

Ce livre montre bien le pouvoir quasi magique des mots et de quelle manière on peut exister, avec ou sans eux. C’est un texte sensible et d’une douce poésie, un peu à la manière d’un conte, où l’auteur nous entraîne avec cette mère et sa fille à la découverte d’elles-mêmes.

 

 

Une phrase du roman qui donne le ton :

 

« Difficilement, péniblement, une mélodie s’est dégagée ; ce n’était pas uniquement un sifflement, on y percevait quelque chose qui ressemblait à une voix, et des mots écorchés, éraillés, qui affleuraient ici et là comme des cailloux à la surface de la terre. »

 

 

Trois mots pour définir ce roman :

 

Simplicité

Mots

Renaissance

 

 

Le mot de l'éditeur :

 Les mots ne sont pas toujours de pièges, les paroles pas toujours de mensonges : c'est ce que vont découvrir Nadejda et sa fille au terme d'une initiation douloureuse. Dominique Mainard signe là un conte moderne, tendu à se rompre jusqu'à la dernière ligne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Malika 14/01/2012 12:10


Le sujet du livre était vraiment alléchant mais hélas l'auteur n'a pas réussi à m'accrocher à ses mots, le style pas paru bien fade et monotone pour traiter d'un sujet aussi intéressant ...bref,
je n'en ai rien retenu !

Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com