Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 06:04

 

Magnus de Sylvie Germain

 

 

 

 

Il y a des périodes très propices à la découverte de nouveaux auteurs, c'est le cas actuellement pour moi ...

Aujourd'hui c'est à Sylvie Germain que je dois ce voyage en terre inconnue ... Et quel bonheur que de découvrir un roman sans rien en présumer, ni le style, ni le ton, ni les critiques ...

 

Magnus aura été une jolie découverte et pourtant je n'ai pas été emballée par ce roman ... Oui, je sais c'est très curieux ...mais le livre l'est tout autant !!!

Je m'explique ...

La jolie découverte tient exclusivement à la plume de Sylvie Germain. Une écriture très jolie qu'on ne lirait que pour elle-même. Le rythme, le choix du vocabulaire, la construction des phrases ...tout contribue à une musicalité très ennivrante et très plaisante.

 

Mais ... oui vous l'avez compris il y a un mais !!

Sylvie Germain n'est pas une conteuse et l'histoire qu'elle nous raconte est si décousue et si survolée qu'elle nous fait complètement passer à côté .

L'histoire de Magnus, petit garçon dépossédé de son passé et de son identité, qui tente de comprendre une parenté nazie et essaie malgré ce lourd héritage de se construire, devrait être bouleversante, passionnante et émouvante et pourtant malgré  les personnages, les situations, le ton et le drame qui sont bel et bien réunis ...rien ne passe, tout reste à la surface !

 

Sylvie Germain aura tout de même réussi à attiser ma curiosité et éveiller mon interêt, c'est pourquoi je vais tenter un autre de ses romans ...

 

 

Le mot de l'éditeur :

  L'année de ses cinq ans, Franz-Georg est tombé gravement malade et la fièvre a consumé en lui tous les mots, toutes les connaissances fraîchement acquises. Il ne lui reste aucun souvenir, sa mémoire est vide. Enfant oublieux et mutique, il doit tout réapprendre. Sa mère lui restitue son passé perdu en lui racontant l'épopée familiale par épisodes, comme un feuilleton aux multiples figures héroïques dont il est le personnage central. Ce faisant, elle le remet au monde une deuxième fois par la seule magie de la parole. Aussi séduisant que soit le récit des siens, il souffre pourtant aux yeux de l'enfant d'un défaut peu admissible : sa mère n'accorde aucune place à Magnus, son inséparable ourson au pelage râpé dont il émane une discrète et singulière odeur de roussi. Cette épopée est-elle véritablement la sienne ? Franz-Georg y réintroduit clandestinement l'oublié. D'un fragment l'autre, il reconstruit son histoire : il appartient à un peuple grandiose dont le pays est en guerre, son père exerce la profession de médecin au sein d'un grand établissement dont les patients accourent de toute l'Europe…

L'enfant, qui flotte dans un leurre magistral entretenu par sa mère, ne comprend rien aux événements qui l'entourent et vit candidement en marge du réel. Les adultes le déconcertent. Il ne comprend ni leurs préoccupations ni leurs joies, et encore moins les propos bizarres qu'il leur arrive de tenir. Pourquoi son père abandonne-t-il son uniforme et rase-t-il les murs ? Qu'est-ce qui les pousse à changer de nom, à quitter leur maison et leur cercle de connaissances ? Pour quelles obscures raisons son père s'enfuit-il un beau jour au Mexique ? Pourquoi lui, Franz-Georg Dunketal devenu Franz Keller, est-il envoyé en Angleterre auprès d'un oncle dont il n'a jamais entendu parler ? Pourquoi doit-il désormais s'appeler Adam Schmalker ? Jusqu'alors maintenu dans l'ignorance de presque tout, il découvre auprès de son nouveau tuteur la face cachée de ce Reich que célébrait sa mère et que son père avait servi avec une abjection zélée. L'âge des fables est révolu : la réalité le rattrape au collet. Incapable de se défaire du passé de son pays, il n'aura de cesse de reconstituer le puzzle familial et de percer le mystère des cinq premières années de sa vie. Si la violence de sa désillusion le confronte au mensonge, elle l'amène à l'intelligence critique et à la lucidité courageuse.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Sophie 04/05/2012 11:28


J’ai bien aimé ce livre. Je trouve qu’il dit des choses très vraies sur l’identité et le rôle que joue la mémoire dans sa construction. Que reste-t-il quand ceux qu’on croyait ses parents, sa
famille, son héritage familial et jusqu’à son nom sont faux. Magnus, le nom emprunté à sa peluche et qu’il a décidé de se donner faute de mieux, part à la recherche de son passé pour se trouver
un avenir. Après un long cheminement à la rencontre de l’autre, de l’amour, il essaie de régler ses comptes avec le passé nazi de ses parents d’adoption. Mais, c’est en lui-même,  à travers
une révélation quasiment mystique (et une scène magnifique) qu’il trouvera la réponse. Le style est très beau, très pur, et je rejoins Malika, tellement travaillé qu’il finit pour nous tenir à
distance de cette histoire qui pourtant devrait nous toucher car il a capturé toute notre attention. Comme quoi trop de style peut nuire à l’émotion ( !). Mais cela reste un très bon moment
de lecture.

Karine:) 24/01/2011 15:52



J'ai aimé davantage que toi, je pense.  Bon, je me rappelle un sentiment de "pas assez" à la fin (il y a des trucs que je n'avais pas compris, en fait) mais en gros, j'ai vraiment aimé la
plume et j'ai été touchée. 



Malika 24/01/2011 18:25



Oui c'est vraiment qu'elle n'a pas réussi à me toucher et pourtant j'ai aimé sa plume .



Boulie 24/01/2011 12:09



Tu as raison... Son pouvoir n'est pas là (conteuse)... En revanche, elle écrit très bien, je vais me lancer dans autre chose pour voir...


A sa décharge, la construction de Magnus était très ambitieuse, ce sentiment un peu brouillon est peut-être dû à cela ?


A suivre,


biz



Malika 24/01/2011 12:59



Complètement d'accord pour la plume, c'est elle qui m'a fait continuer le récit. Je crois qu'une autre lecture commune de Sylvie Germain s'impose !!! ...Une suggestion ?!



Qui Sommes-Nous ?

  • : Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • Les trois petits bouquins et le grand méchant tome...
  • : Blog dédié entièrement à la littérature en général et aux romans en particulier. Les 3bouquins est un lieu de rencontre et d'échange pour tous ceux qui partagent ma passion pour les livres !
  • Contact

Rechercher Un Article

 

Piscine03

 

Pour nous écrire

Vous pouvez nous envoyer un mail :

3bouquins@gmail.com